Challenge au gluten: 2 mois

J’écris peu dernièrement. Comme je ne teste pas de nouveaux aliments, restos, etc, je ne sais pas de quoi vous parler. Mais aujourd’hui, je vais vous parler de la suite de mon challenge au gluten.

Après 2 mois, presque plus aucun vêtement me va. Je porte des robes d’été avec des shorts en coton. Mes maillots de bain ne me vont plus non plus. Je viens d’en acheter un avant de partir en vacances. Et bon, j’avoue être mal à l’aise de me mettre en maillot avec mon ventre gonflé. Par chance, les gens autour de moi me rassurent et me disent de ne pas y penser.

J’ai des crampes, maux de ventre, brûlements tous les jours. Et bon, mes selles sont en compote. Au point où je redoute d’aller à la salle de bain en public. J’attends encore la date de ma biopsie. J’ai tellement hâte que je ferai le décompte des jours restants. Et pas seulement pour le résultat, mais pour reprendre ma routine, et le contrôle de mon corps.

Nous partons bientôt, mon amoureux et moi, pour quelques jours dans un chalet. L’an dernier j’avais dû planifier une glacière et ma nourriture. Cette année, je planifie les médicaments pour m’aider à contrôler le plus possible mes symptômes. J’ai acheté un contenant à sections pour les formules de lait en poudre et chaque section contient un médicament.

Mon compagnon

J’ai utilisé un marker permanent pour inscrire sur les côtés ce que chaque section contient. Du metamucil, des Digest 365, des Beano et des Imodium Complete. Avec ça, j’espère pouvoir contrôler le plus possible les gazs, diarrhées et symptômes embarrassants pour profiter de ces quelques jours dans la nature. Je traîne tout ça dans mon sac à main. Je prends les Digest 365 avant le repas, et l’Imodium ou Beano au besoin. Le Beano peut être pris avant le repas lorsqu’on sait qu’on en aura besoin. Dans mon cas, les soirées sont les pires moments.

Sur une autre note, mon allergie aux noix a beaucoup monté. Je suis passé de 0,5 à 14,4, donc maintenant un niveau 3. Je vais donc revoir l’allergologue pour essayer de comprendre ce qui s’est passé et comment éviter que ça continue de monter. J’ai de la chance, la famille de mon amoureux ont l’habitude des allergies et restrictions alimentaires et donc savent comment gérer tout ça lors de nos visites.

Bonnes vacances chers lecteurs.

Challenge au gluten: 1 mois

Je n’écris pas beaucoup en ce moment. Je ne teste pas de nouveaux produits ni de resto. En fait, vu le challenge, j’en profite pour manger de nouvelles choses et aller dans les restos qui sont tout sauf gluten-friendly. Ça, c’est le bon côté. Parlons maintenant du mauvais côté.

J’ai vu mon médecin de famille la semaine dernière, et il m’a redemandé au moins 3 fois si j’étais vraiment certaine de ne pas être enceinte. Ça vous donne une idée de l’apparence que je présente en ce moment. Et pas juste le ventre rond, mais aussi le dos qui creuse. Le soir, il m’arrive souvent de devoir soutenir mon ventre quand je marche.

Vu mes nouvelles rondeurs, mes vêtements sont trop petits. Le matin, ils attachent de justesse, et en soirée soit je détache mon pantalon, soit je mets mon pyjama.

Niveau digestif, j’ai du reflux presque constamment accompagnée d’une toux sifflante et d’essoufflement. L’acide remonte dans ma gorge et irrite mes bronches. Je garde une pompe de ventolin près de mon lit pour la nuit. Les symptômes sont pires en soirée. J’ai aussi des brûlements d’estomac en soirée. Mon sac magique m’accompagne partout.

Sur ce blog, on dit les vrais choses: je visite fréquemment la salle de bain. Je passe de selles liquides à très dure. Et j’me tape la honte au boulot quand je dois courir à la salle de bain. Ou encore lorsque je suis dans un endroit public. Il y a deux semaines, j’étais en voiture avec mon copain, j’ai dû lui demander d’arrêter dans un Tim Hortons. Et bon, orgueilleuse que je suis, j’ai attendu que tout le monde sorte de la salle de bain pour « dropper ma bombe ». C’est ça, réagir au gluten…

Parce que la maladie coeliaque/intolérance au gluten, ça nous affecte physiquement mais aussi mentalement. En ce moment, ça affecte mon image de moi, parce qu’on s’entend qu’avoir l’air enceinte sans l’être, c’est pas ce dont on rêve. La majeure partie de mon entourage me soutient et se montre compréhensif. On est en été, on a envie de s’habiller léger, le temps de la plage arrive. Je peux pas dire que je saute de joie à l’idée de me mettre en maillot de bain…

En résumé, un mois après le début du challenge, je profite bien du plaisir de goûter à tout ce qui me sera bientôt interdit, mais je paie pour ensuite. Les symptômes sont revenus en force et je commence à avoir vraiment hâte d’en avoir fini. Autant pour la douleur que pour retrouver mon tour de taille normal…

Challenge au gluten: 2 semaines

Me voici rendue au bout de ma seconde semaine de challenge au gluten. Deux semaines sur 12…

Lors de la première semaine, les symptômes n’étaient pas trop pires. Moi qui croyait me retrouver comme avant mon régimes sans gluten, j’étais plutôt soulagée. J’avais le ventre enflée, mais qui désenflait au complet durant la nuit. Je rentrais toujours dans mes vêtements habituels, et j’avais mal au coeur ou au ventre mais de façon tolérable.

La seconde semaine a été plus difficile. Mon ventre ne désenfle plus en entier. Je me sens comme un ballon trop gonflé, ou comme si j’avais trop mangé en permanence. J’ai mal au coeur dès le réveil, des brulements d’estomac, et mon reflux fait un retour en force. Assez pour provoquer des vomissements. J’ai évidemment eu droit aux selles liquides comparables à de la lave…

Autre détail, mon ventre est trop douloureux pour que je puisse me coucher confortablement. Souvent, la seule position possible est sur le dos. Depuis quelques jours, mes vêtements ne me vont plus. Je dois détacher le bouton de mes pantalons pour m’asseoir.

Malgré tout ça, je fonctionne bien en général, par contre, je suis très fatiguée et je m’endors dès que je m’installe sur un fauteuil, peu importe l’heure. Et j’avoue ressentir un certain plaisir à manger des trucs « interdits, et à pouvoir aller au resto sans tracas… J’essaie d’en profiter pendant ces 3 mois, malgré la douleur et les désagréments qui suivent.

Pour me soulager, j’utilise le sac magique, et en cas de reflux, je bois de l’eau très froide. Et en cas de diarrhée, je m’en tiens à l’immodium.

Et vous, avez vous dû faire un challenge au gluten? Comment l’avez-vous vécu?

Challenge au gluten

Après plus de deux ans d’attente, j’ai finalement reçu l’appel que je n’attendais plus. L’hôpital m’a trouvé un gastro-entérologue. J’avais rendez-vous avec celui-ci ce matin.

Aussitôt assise dans son bureau, il a voulu savoir mon parcours. Comme vous le savez, ça a été compliqué. Je parie que ça a été votre cas aussi. On passe d’un médecin à un autre, on essaie des médicaments, et toutes sortes de tests… Il a quand même été très surpris que je m’impose un régime sans gluten strict sans avoir reçu de diagnostic officiel. Je lui ai expliqué que 3 spécialistes m’ont dit de me considérer coeliaque en se basant sur le résultat de ma diète sans gluten. Malgré tout, il trouvait que c’est beaucoup à vivre et donc suggère un challenge au gluten.

Le challenge au gluten, c’est simple. C’est manger un max de gluten sur une période donnée pour ensuite faire la prise de sang (taux d’antitransglutaminase) et une biopsie du duodénum pour vérifier les dommages causés par le gluten. Ce qui confirme (ou pas), la présence de la maladie coeliaque.

Et donc, dans mon cas, il m’a expliqué que sans être coeliaque, je pourrais avoir un autre trouble qui se soigne par la diète sans gluten, mais sans aller jusqu’à éliminer complètement toutes traces de gluten. Et qui me permettrait d’aller en visite sans leur compliquer la vie, ou au resto sans me restreindre à une salade au vinaigre balsamique.

J’ai donc mangé deux repas avec gluten aujourd’hui. J’me suis gâtée avec un McDo. Mais dans les prochains jours, je vais manger avec gluten et plus santé. Surtout qu’en regardant mes prises de sang, il s’est aperçu que j’ai un début d’anémie. Mais qu’il préfère soigner par l’alimentation avant de me prescrire des capsules de fer.

Une journée de gluten et j’ai déjà le ventre enflé, Mon copain, qui m’avait vu la veille, l’a remarqué dès qu’on s’est vu. Et mon père m’a dit que j’avais l’air enceinte. Mon ventre me donne la sensation d’un ballon trop gonflé dans lequel on essaierait de souffler encore plus d’air. Et bien sûr, le tout accompagné de crampes. Clairement, le gluten ne me fait pas. Reste à voir si je produis ou non des anticorps…

New York Fries

Manger sur le pouce est souvent problématique lorsque l’on mange sans gluten. Eh oui, puisque la plupart des fast foods sont des mines de gluten. Et qu’en général les patates sont frites dans la même huile que les croquettes de poulet ou les onion rings. Mais certains restos ont une friteuse dédiée aux frites, et c’est le cas chez New York Fries ! Et pour encore plus de plaisir, leur sauce est aussi sans gluten!

Voici leur charte des allergènes: ICI

En la consultant, vous verrez qu’ils ont même plusieurs options sans gluten, malgré tout, j’avoue que je nourrissais quelques doutes lors de ma première visite. Ils font quand même des hots dogs et d’autres aliments contenants du gluten. Mais j’ai suivi la procédure habituelle et j’ai vérifié avec l’employé que les ingrédients sont sans gluten, et qu’ils prennent des précautions pour éviter la contamination croisée. Je lui ai expliqué mes allergies aussi. La dame au comptoir semblait connaître la maladie et les sources de gluten. J’ai donc commandé une poutine régulière, et délicieuse. Mais le mieux dans tout ça, je n’ai eu aucun symptôme suite à ma visite. Ni de reflux!

Quelques temps plus tard, j’étais avec un ami, et nous n’avions que quelques minutes pour manger. On y est donc retourné. J’ai pris la poutine au chili. En prenant encore une fois le temps de questionner et expliquer. C’était la même employée. Elle a pris son temps, et encore une fois, je me suis régalée sans douleur! (Frites, sauce, fromage, chili, crème sûre et bacon) Encore meilleure que la poutine régulière.

Et finalement, jeudi dernier, nous avions du magasinage à faire, et on devait manger rapidement. On est donc retourné une fois de plus au New York Fries puisque les deux visites précédentes s’étaient bien passé. J’ai pris la poutine au porc effiloché. Les frites et la sauce étaient une fois de plus très bonnes, mais j’ai trouvé le porc beaucoup trop épicé à mon goût. Par contre, une fois de plus, je n’ai présente aucun symptôme de contamination au gluten. Par contre, la sauce épicé a été difficile sur mon estomac sensible.

En résumé, bien qu’il s’agisse d’un fast food qui sert du gluten, New York Fries offre une poutine sans gluten, et jusqu’à maintenant, chacune de mes visites a été une réussite!

Si vous y allez, n’hésitez pas à partager votre expérience avec nous!

Le plaisir d’être reçue

Il y a quelques temps, je vous parlais du plaisir d’être reçue chez des amis et que quelqu’un cuisine pour nous. En quelques jours, j’ai pu vivre ce plaisir chez deux amis différents. Et chaque fois, ce fut un plaisir sans effets secondaires désagréables.

Tout d’abord, lundi dernier, une de mes grandes amies m’a reçue pour un brunch. Ma seule tâche était d’amener ma farine et mes toaster bags! Mon amie avait pris la peine d’acheter des bagels Udi’s et des fèves aux lards À table. J’ai préparé ma désormais célèbre recette de crêpes avec de la farine « Irrésistibles » de chez Métro. Une réussite. Appréciée des petits et des grands. De son côté, elle a préparé deux recettes délicieuses. La première, des brownies à base de pois chiches, une recette tirée de minçavi. Je n’ose pas la partager ici. Et la seconde, des patates sucrées assaisonnées de romarin, cannelle et paprika, en enrobé d’huile d’olive. Au four à 425 pour 25 minutes. Vous devez l’essayer!

Et puis ce midi, j’ai goûté à une sauce délicieuse. La sauce pour pâte d‘Antonella’s. Toutes leurs sauces sont sans gluten. Ce midi, j’ai mangé des pâtes avec la sauce au cheddar. J’ai trouvé ça très bon. Le goût est doux et se rapproche un peu du bon vieux Kraft Dinner.

On retrouve ces sauces en 4 saveurs (cheddar, alfredo, tomates basilic et ail rôti), en 500 ou 750 ml. Une fois ouvert, on peut la conserver 3-5 jours au frigo. Vous pourrez les trouver chez IGA, Provigo ou Loblaw’s.

Chocolats Giacomo

Tout d’abord, je voudrais souhaiter une joyeux pâques à tous. Vous le savez déjà, les fêtes et réunions de famille peuvent être des événements stressants lorsque l’on souffre de la maladie coeliaque ou d’allergies alimentaires. Autant pour nous que pour ceux qui nous reçoivent. Mais elles peuvent aussi être l’occasion de très belles surprises, comme celle que j’ai eu cette semaine.

Une très bonne amie à moi m’a fait un très beau cadeau mercredi dernier. Elle m’avait demandé qu’on aille prendre un café ensemble pendant ma pause au boulot. C’est quelque chose que nous faisons fréquemment, et donc, je ne me doutais pas du tout qu’elle me réservait quelque chose de spécial. À l’heure prévue, je l’attendais au Tim Hortons, et je la vois arriver avec un gros sac réutilisable, son fils de 19 mois dans les bras. Encore là, rien de surprenant, elle traîne toujours un tas de trucs…

Et elle me tend le sac, en me disant que c’est pour moi… et j’y trouve ceci:

11059925_10152633235705916_8706209077800932782_n

Un chocolat de Pâques, un vrai beau, et tout pour moi! Mon amie a pris le temps de faire la recherche, et de me trouver un chocolat certifié sans noix et sans gluten!

Cette superbe coccinelle vient de la compagnie Giacomo, qui est située à Laval. Ils ne contiennent aucune trace de noix ou d’arachides. Les allergènes sont bien indiqués sur l’étiquette. En vous rendant sur leur site, vous pourrez voir qu’ils offrent plusieurs modèles. Ils sont offerts en chocolat noir ou au lait.

En plus, ils sont aussi bons que beaux!