Visite chez le gastro: enfin des pistes

La dernière fois que j’avais vu mon médecin, il n’avait pas semblé me prendre au sérieux. J’étais resorti déçue et triste de me sentir à nouveau seule avec ma douleur et mes nombreux symptômes. J’avais repris rendez-vous avec la nutritionniste qui, de son côté, voulait bien m’aider, mais sans tests, sans pistes plus concrètets, ne savait plus vers où aller. J’avais entrepris la diète sans fodmap mais seule et sans aide, je me suis vite sentie dépassée. En plus, dans les mêmes temps, on a hébergé un couple d’amis pour 6 mois. Je me retrouvais à faire 2 ou 3 soupers différents chaque soir après ma journée de travail et rapidement, j’ai laissé tomber la diète sans fodmap par manque de temps et d’informations.

Cette semaine, j’ai finalement revu le gastro-entérologue. Ayant identifié quelques coupables et voulant lui prouver que tout ça, c’est pas dans ma tête, j’ai fait exprès de manger des aliments qui me donnent mal au ventre, des ballonnements, de la diarrhée et des vomissements. (Produits laitiers, légumes gazogènes, oignons…) La journée même de mon rendez-vous, j’ai mangé une tasse de petits pois et maïs. Je les ai vomi dans les 10 minutes suivantes, je pensais que mon ventre ne gonflerait pas mais il a bien enflé avant mon rendez-vous. Et ça a eu l’effet désiré. Le médecin a pris son temps, m’a examiné et questionné et en est venu à 2 pistes. Soit ce sont des intolérances multiples, soit une maladie inflammatoire de l’intestin.

Il m’a prescrit une analyse de selles. Un test relativement récent. S’il y a de l’inflammation dans mes intestins, ce sera visible dans mes selles. Si le test est positif, je passerai ensuite une colonoscopie. Pour les intolérances alimentaires, il m’a suggéré de faire la diète sans fodmap. Mais cette fois-ci, accompagnée de ma nutritionniste. J’ai donc rendez-vous avec elle le 4 avril.

Le sans fodmap, ça signifie aussi le retour du sans gluten. Mais cette fois pas en version strict. C’est à dire que je peux manger des traces, partager le pot de mayo avec mon conjoint et que je n’ai pas à acheter un nouveau toaster. Mais aussi, plus de pâtes dans mes lunchs, manger des bagels raides et du pain toasté… Avec mon allergie aux noix, les choix de resto sont limités, mais quand on ajoute la restriction du gluten, des produits laitiers et des fodmaps, ça complique encore plus les sorties.

Je me sens un peu dépassée mais j’ai la chance d’avoir un conjoint compréhensif et qui me soutient de son mieux. Il se casse la tête pour que mes repas soient appétissants tout en respectant toutes ces conditions. Malgré tout, je suis aussi encouragée parce qu’on essaie quelque chose et que cette fois-ci, je suis accompagnée du médecin et de la nutritionniste. Je n’ai plus l’impression d’aller à la pêche. Et cette fois-ci, je vais m’efforcer de vous tenir au courant pour vrai!

La maladie coeliaque et ses conséquences…

 

La maladie coeliaque et/ou l’intolérance au gluten peut se manifester de plusieurs façons et avoir plusieurs conséquences. J’en avais parlé ici. En novembre, ça fera un an que j’ai commencé la diète et durant les premiers mois, je n’ai vu que des améliorations de ma santé. Depuis environ 8 semaines, c’est l’inverse.

Je ne dis pas que tout est causé par la maladie coeliaque, surtout que je n’ai jamais eu la confirmation à 100% que je sois coeliaque, il y a encore la possibilité qu’il s’agisse de l’intolérance au gluten, mais mon médecin et ma nutritionniste penche plus vers la maladie coeliaque. Mais ce sont quand même des troubles souvent reliés à la maladie coeliaque.

Donc, depuis août, je souffre de reflux gastrique majeur. Ça a commencé par des difficultés à avaler, avant de devenir une pression sur la poitrine, accompagné de léger asthme. Pour être honnête, ça ressemblait à des crises de panique ou d’allergies. Après deux semaines de gros symptômes, je me suis rendue à l’hôpital. On y a diagnostiqué le reflux gastrique et on m’a conseillé de faire des tests d’allergies quand même.

Depuis, j’ai suivi toutes les recommandations pour guérir le reflux. (manger peu à la fois, sans gras, sans acide, sans épices, surélever la tête de lit, boire à petites gorgées, sans paille, ne pas s’étendre après les repas, etc…) Mais le reflux est toujours présent. Ce qui me soulage: la chaleur. Dès que j’ai mangé, je mets le coussin chauffant sur mon ventre et ma poitrine. Et dormir en position presqu’assise.

J’ai aussi passé le test d’allergie, qui a révélé une allergie aux noix. Depuis, j’apprends à vivre avec un EpiPen et une certaine angoisse au quotidien. Mais cette semaine, mon médecin a décidé de me renvoyer passer les tests. Il croit que ça pourrait être une « fausse » allergie. Que ma peau réagisse mais qu’en manger ne serait pas un danger. La suite fin novembre.

J’avais aussi un mal de ventre qui traînait depuis le début du reflux. Après examen, mon médecin pense que ce serait les intestins… Et donc, échographie et gastroscopie à venir… Il ne m’en a pas dit plus.

Dernièrement, je suis souvent fatiguée et j’ai perdu beaucoup de poids. Je dors à la moindre occasion. Je suis aussi moins souvent sur internet pour d’autres raisons personnelles. Mais je continuerai à passer parler de ma vie avec les allergies et la maladie coeliaque. Quand je recommencerai à cuisiner, je partagerai mes recettes sans gluten/noix. (ou pas…? les tests nous en diront peut-être plus) ainsi que des tests de produits, bien sûr!

Je tiens à préciser que le but de ce post n’est pas de me plaindre ou d’excuser mon absence, mais seulement de montrer un autre côté de la vie avec cette maladie.