La maladie céliaque perturbe la vie sociale des personnes qui en sont atteintes – UdeMNouvelles

 

Une jeune femme a fait un mémoire sur les effets de la maladie coeliaque sur la vie sociale. L’article explique bien ce par quoi nous passons suite au diagnostic.

La maladie céliaque perturbe la vie sociale des personnes qui en sont atteintes – UdeMNouvelles.

Publicités

Gâteau dans une tasse

Tout à l’heure, je suis invitée au souper d’anniversaire d’une bonne amie et ça se passe dans un restaurant. Ce sera la première fois depuis mon diagnostic que j’irai dans un restaurant qui n’annonce pas des repas sans gluten. Mais comme j’aime beaucoup cette amie, j’ai suivi mes propres conseils! J’ai donc appelé avant de confirmer ma présence. J’ai posé quelques questions à la personne qui m’a répondu au téléphone pour savoir s’ils peuvent m’accomoder et comme les réponses m’ont plu, j’ai accepté l’invitation. Je prendrai sûrement une salade en précisant qu’elle ne doit pas contenir de croûtons (ni en avoir contenu, du genre le serveur précise au chef « sans gluten » mais il en met et le serveur les enlève avant de m’amener mon plat…) Pour la vinaigrette, ce sera probablement une vinaigrette maison, la moins risquée dans les restos.

En pensant à comment j’allais me préparer à cette soirée, je me suis dit que le moment le plus difficile serait le dessert. Une salade, j’aime bien. J’en prenais souvent au resto avant même de savoir que je dois éviter le gluten. Mais le dessert, j’en prenais aussi. Et même si je sais que ça me rendrait malade et que je souffrirais pour quelques jours pour une seule petite bouchée, ça n’empêche pas que l’envie est là… Jamais je n’y retoucherais, mais j’aime encore ça malgré l’allergie. Et je refuse que mon entourage s’en prive devant moi, j’ai été catégorique sur ce point dès mon diagnostic. Et donc je me suis dit, pourquoi ne pas manger une gâterie ici, avant de partir. Ainsi, quand ils mangeront leur dessert, ce sera plus facile pour moi puisque j’en aurai pris un durant ma journée. Et donc, j’ai fouillé dans mes recettes et je suis tombée sur la suivante. Désolée, je n’en connais pas la source. J’ai dû la noter il y a longtemps, alors si quelqu’un en connaît l’origine, faites-le moi savoir et je serai heureuse de la citer ici!

Gâteau au chocolat dans une tasse 

2 c. à soupe de sucre

2 c. à soupe de cassonade

2 c. à soupe de cacao

4 c. à soupe de farine sans gluten (un mélange)

2 c. à soupe d’huile végétale

2 c. à soupe de lait (de vache ou autre)

Mélanger les ingrédients secs dans une tasse, ajoutez les ingrédients liquides. Mettre au micro-onde de une à 2 minutes. Je conseille une tasse pas trop étroite et profonde, sinon, on a du mal à bien mélanger et ça fait un gâteau sec. Commencer par le cuire une minute et ajoutez 30 secondes au besoin. Et laissez reposer un peu avant de goûter, sinon, vous risquez de vous brûler.

J’ai fait la gaffe de le faire dans une jolie tasse mince et haute. C’était sec. Laissez-moi savoir si vous le faites comment ça a tourné!!!

Adaptation de la recette du Blog Trois fois par jour . Merci à Mimi pour l’avoir retracé et m’avoir permis de donner le crédit à la bonne personne!

La version modifiée d’Eric G.!

– Version allégée –

2 c. à soupe de sucre.
2 c. à soupe de cassonade.
2 c. à soupe de cacao.
1/4 c. à thé de bicarbonate de soude.
4 c. à soupe de farine. (farine de riz, farine de sorgho, poudre d’amandes, fécule de maïs)
1/2 c. à thé d’huile végétale.
2 c. à soupe de compote de pomme non-sucrée.
2 c. à soupe de lait d’amandes à la vanille.

*1 c. à soupe de beurre d’arachide crémeux. (optionnel)

Le beurre d’arachide rend le gâteau plus moelleux, crémeux à certains endroits. Il fait ressortir le goût et l’imprime intensément en bouche, on le garde très longtemps et c’est jouissif.
Mais attention! Il faut une grosse tasse si on ajoute le beurre d’arachide, car le gâteau lève de façon impressionnante et risque de déborder.

Ma tasse moyenne n’avait pas suffit, j’ai eu droit à un petit volcan dans mon micro-ondes. :D
Prochain essai: Nutella!!!!!

Manger au restaurant sans gluten

Manger au restaurant lorsque l’on doit à tout prix éviter le gluten peut être un événement stressant.

Un mois après le début de mon RSG, je devais passer une prise de sang à l’hôpital. Pour bien compliquer la situation, je devais être à jeun pour 12h. Comme c’était loin de chez moi, mes parents ont décidé de m’accompagner pour m’éviter de conduire en hypoglycémie et nous en profiterions pour faire une petite sortie dans la région. Ma nouvelle situation Gfree compliquait un peu la situation. Que manger suite à ma prise de sang? Quand on a été 12 heures sans manger, on a faim!

Je vous épargne les détails sur l’attente très (trop) longue dans une salle d’attente judicieusement placée à quelques pas de la cafétéria, et mon ventre qui grondait, et sautons directement au « après ». Dès que j’ai été autorisée à manger, ma mère m’a offert une pomme et nous somme partie en quête d’un resto où je pourrais manger. Étant diagnostiquée que depuis un mois, je ne connaissais pas encore bien la diète, alors on s’est bien cassé la tête. Finalement, on a fini au McDo où j’ai mangé une salade accompagnée d’une vinaigrette certifiée sans gluten que je venais d’acheter à l’épicerie!

Depuis, j’ai appris quelques règles pour se faciliter la vie!

Appeler d’avance pour vérifier si le restaurant peut accomoder une personne intolérante au gluten. Parfois, ils apprécient de savoir d’avance que vous viendrez. Vous saurez vite s’ils comprennent la diète ou pas.

Évitez les heures de « rush », quand les employés sont pressées, il y a beaucoup plus de risque de contamination croisée! Et le serveur risque de moins porter attention à ce que vous lui direz s’il a plusieurs tables à servir en même temps.

S’informer s’ils ont des plats sans gluten, parfois, ce n’est pas indiqué sur le menu mais ils savent lesquels sont sans gluten ou sont faciles à modifier.

Ne soyez pas gêné, il s’agit de votre santé, expliquez au serveur ce que vous pouvez et ne pouvez pas manger ainsi que les précautions à prendre. Au besoin, dites leur que vous serez très malade si votre plat est contaminé. (sa laver les mains, nettoyez les surfaces, ustensiles…)

Privilégiez les restaurants de type bio/végétariens, les restaurants où l’on cuisine maison, ou les restaurants hauts de gamme. Dans les restos de type fast-food, vous n’aurez que des salades et les risques de contamination sont plus élevés.

Les meilleurs choix

* Des viandes ou poissons grillés (évitez les sauces et marinades)

* Des légumes

*Du riz (sans assaisonnements)

* Une salade, sans croûtons, sans bacon et vérifiez la vinaigrette, au pire, demandez de l’huile et du jus de citron. La mayonnaise peut contenir du gluten, et le vinaigre aussi (malt). À la limite, amenez la vôtre, il s’en vend en petit sachet!

* Pour les frites, il faut s’assurer que l’huile utilisée n’a pas servi à frire des aliments panés

* Pour les soupes, il faut vérifier les épices et le bouillon. (et les nouilles évidemment!)

* Le poivre doit être du moulin!

Si votre assiette arrive et que vous y trouvez un aliment contenant du gluten, retournez la et précisez que l’assiette doit être changée aussi. Une simple trace suffirait à vous rendre malade pour plusieurs jours. 

Pour vous aider, voici une petite carte que j’ai réalisé avec l’aide précieuse de mon amie Annie-Danielle Grenier. Vous pouvez vous en servir comme aide-mémoire ou la remettre au serveur. Vous pouvez aussi vous servir de l’endos pour noter vos autres intolérances/allergies. (On sait que l’intolérance au gluten vient rarement seule…) Vous pourrez aussi la retrouver dans la page des téléchargements.

Carte pour les sorties au restaurant

Cliquez ici pour télécharger -> CarteRestau

 

Screen Shot 2013-06-09 at 20.28.41

 

Cliquez sur la photo pour l’agrandir