Bagel soft cannelle et raisins de Kinnikinnick

Chose promise, chose due! J’ai goûté les bagels cannelle et raisins ce matin, et je ne suis pas déçue!! Alors les voici:

Alors voici mes impressions sur ces petits délices. Commençons par un détail auquel on ne penserait pas mais qui m’a plu. L’emballage. Une fois que l’on retire l’attache, on s’aperçoit que le haut du sac est scellé. Ça peut sembler banal, mais les produits sans gluten ont tendance à sécher plus rapidement alors moi, je trouve ça bien intelligent! Un plus pour Kinnikinnick!

Pour ce test, j’ai sorti un bagel directement du congélateur, et je l’ai décongelé environ 2 minutes au micro-onde avant de le trancher en deux. Avant de les mettre dans le toaster, j’ai fait un petit test. J’ai légèrement appuyé sur la mie avec le pouce, et oui, ils sont ‘soft’… Ça augure bien!

Ensuite, l’odeur… mmmmm. Ils sentent tellement bons. Il sentaient déjà bons quand j’ai ouvert le colis, mais pendant qu’ils grillaient dans le toaster, ça donnait vraiment faim!!!

Sorti du toaster, ils ont pris une belle couleur dorée, ce n’est pas toujours le cas avec le gfree! J’ai mis juste un peu de margarine dessus pour pouvoir vous parler du goût sans « interférence »… 😉 Et justement, parlons-en! Ils sont vraiment excellents! La texture est incroyable! De tout le sans gluten que j’ai mangé depuis le début de mon RSG, c’est vraiment eux qui se rapprochent le plus de la texture des produits avec blé. Je pense même que je pourrais en refiler un à un gfull et je ne suis pas certaine qu’il verrait la différence. L’extérieur était bien croquant, mais l’intérieur est resté moelleux. Je dois l’avouer, je souriais en mangeant mon bagel.

La saveur de cannelle et raisins est bien dosé. Avec la margarine, c’était délicieux et juste assez! Je n’ai pas retrouvé le petit arrière-goût du sans gluten, ni la texture poudreuse. Je vous encourage à les goûter, je pense que vous serez agréablement surpris. Prochaines saveurs à goûter, nature et bleuets!

***

Si je vous ai donné envie de les goûter le plus tôt possible, vous pouvez les commander ici !

Vous pouvez aussi les retrouver en épicerie, s’ils ne les ont pas, vous pouvez toujours les demander à votre épicier!

Merci Kinnikinnick!

Une belle surprise m’attendait ce soir à mon arrivée à la maison!

IMGP1011

 

Un beau gros colis pour moi, de la part de la compagnie Kinnikinnick! Quelques tests de produits en perspective! Donc dans le paquet, j’ai trouvé 3 sacs des nouveaux soft bagels, un nature, un cannelle et raisin et un au bleuet, ainsi qu’une boîte contenant 4 pâtes à pizza individuelle!

Rendez-vous demain matin pour mes impressions sur les bagels !!! Déjà, juste à ouvrir la boîte, ça sentait très bon la cannelle!!! Et je n’ai pas pu m’empêcher de tâter un êu les bagels au travers du sac, et pour l’instant, ils portent bien leur nom!

Merci!

Gluten&Cie n’a pas encore tout à fait deux mois, mais a déjà été vu 1000 fois !!!

C’est un grand bonheur pour moi et ce, grâce à vous, mes lecteurs! Vous qui avez pris le temps de passer me visiter, qui m’ont parfois laissé un petit mot, merci! J’ai beaucoup de plaisir à écrire ce blog, à tester des produits pour partager mes opinions avec vous, à vous refléter ce qu’est le quotidien d’une personne vivant avec une ou des allergies, et à vous donner mes petits trucs pour cuisiner en toute sécurité…

Merci à tous pour vos encouragements et votre soutien. Merci à celles qui m’ont aidé pour le look du blog ou avec des petits problèmes techniques. (Val, Dan…!) Merci à ceux qui se sont inscrits et m’ont montré leur intérêt. Merci à ceux qui ont partagé mes articles et m’aident à me faire connaître. Merci! Merci! Merci!

En presque 2 mois, Gluten&Cie a été lu dans 8 pays!!

Country Views
Canada FlagCanada 826
France FlagFrance 107
United States FlagUnited States 56
Switzerland FlagSwitzerland 15
Belgium FlagBelgium 9
United Kingdom FlagUnited Kingdom 7
Martinique FlagMartinique 1
Germany FlagGermany 1

L’ai-je dit?  Merci! Et à un autre 1000 vues!!!

24h sans gluten ou une journée sans allergène

Souvent, quand je mentionne mon allergie au gluten et possiblement à la caséine, on me répond (sans méchanceté bien évidemment):  » Ben c’est facile, manges-en plus! »

Pas aussi simple que ça, et pas seulement pour le gluten. Les allergènes sont partout, et ont souvent plusieurs « identités ». Pour vous l’illustrer, voici un 24h de mon quotidien.

***

6H00: Le cadran sonne. Je me lève, et nourris mon oiseau. Sa nourriture contient du gluten, je me lave les mains avant de toucher quoique ce soit d’autre. Ensuite je mets mes toasts gluten free/dairy free dans le toaster. Ben oui, le pain sans gluten, c’est pas bon frais. Je retourne dans la chambre prendre mes vêtements, passage à la salle de bain, hygiène avec des produits sans gluten. On ne peut pas risquer que mon rouge à lèvre contienne du gluten, tout ce qui touche mes lèvres doit être sans gluten. Comme j’ai eu des réactions sur la peau et qu’on ne les a toujours pas identifié, ma crème, mon savon etc aussi.

Les toasts sonnent, je retourne dans la cuisine. La minette a faim. Je la nourris, sa nourriture contient du gluten, je me lave les mains. Je prépare mes toasts, mais pas de café. Je n’ai pas encore trouvé un substitut de lait que j’aime. Je déjeune devant l’ordi. (mauvaise habitude, je le sais). Je lave rapidement ma vaisselle, je range ça.

Retour à la salle de bain, brossage des dents avec un dentifrice…sans gluten. Je vérifie mon maquillage, et je passe à la chambre. Les cochons d’inde couinent, je leur donne à manger, je vais me laver les mains… encore. Je reviens vérifier que tout le monde a de l’eau et fermer la porte. Ensuite, je vérifie que j’ai mon lunch, je ne peux pas me permettre de l’oublier. Je me prépare à quitter.

7h00-7h15:J’arrive au boulot. Je suis éducatrice. Je range mes choses, je garde mon lunch avec moi, petite précaution pour m’assurer qu’il n’entrera pas en contact avec des allergènes. Je me prépare doucement à entamer la journée avec ma bandes de petits monstres adorables.

7h30: C’est l’heure du déjeuner à la garderie. J’enfile des gants et je commence à servir des aliments bourrés de gluten à mes petits cocos affamés. Une fois tout le monde servi, je retire mes gants et lave mes mains. Pendant qu’ils mangent, je prépare mon matériel pour la journée. Vient ensuite le nettoyage. J’oublie parfois les gants. Je lave la table, pour enlever les miettes de gluten et je la désinfecte, puis je lave la vaisselle. Par précaution, je mets automatiquement la débarbouillette contaminée au lavage. Puis je lave la vaisselle et me lave la main. Je vais ensuite reporter les restants à la cuisine et re-lavage de mains. Viens ensuite une période de jeux libres.

9h00: Collation. Des fruits, ouf. Pas de gluten là-dedans…

9h30: Activitée dirigée avec mes gamins. On fait du bricolage, attention au gluten dans la colle, de même qu’avec la pâte à modeler. Oui, il est partout… vraiment partout…

11h00: Dîner. Encore une fois, presque tout contient du gluten. Je mets des gants quand c’est des pâtes. Je sers les petits (lave mes mains), et je vais réchauffer mon repas à la cuisine. Je mange debout la plupart du temps pour éviter que des miettes du repas tombe dans mon plat. Si je dois le déposer, je dois penser à le placer loin de toute autre nourriture. Pendant tout le repas, je sers les copains, lave mes mains, mange deux bouchées et ainsi de suite. Je pourrais attendre à ma pause, mais comme elle est tard (vers 1h30), j’ai trop faim. (j’ai rien mangé depuis 6ham!) Après le repas, je nettoie leurs mains/bouches, lave la table, passe le balai, lave le comptoir, la vaisselle, rapporte le dîner à la cuisine. Entre chaque, je dois laver mes mains… tous ces petits gestes deviennent peu à peu instinctifs.

Viens ensuite le dodo des amis, ma pause…

1h30: Je m’asseois dans la salle de pause. Avant de sortir mon lunch (je mange seulement mon repas principal pendant le dîner), je dois penser à laver la table. Je ne sais pas qui a mangé quoi juste avant. Je fais bien attention à ne rien poser directement dessus.

15h00: Collation des enfants. Souvent du gluten. Donc encore les mêmes précautions, lavage des mains, mettre la débarbouillette au lavage. Ma collègue est maintenant habituée et le fait aussi. Elle a vécu le avant diagnostique et l’après diagnostique, et sait l’effet que le gluten me fait. D’ailleurs, la plupart de mes collègues le comprennent bien et essaie de m’éviter les contacts avec des aliments à risque le plus possible.

16h00: Je termine ma journée, je quitte le boulot. Je me lave toujours les mains avant de partir.

Souvent, je vais à l’épicerie ensuite, dépendamment de ce que j’ai de prévu en soirée.Si j’ai un cours de danse, je dois rentrer vite. Je dois rentrer vite pour me faire à souper et préparer mon lunch du lendemain. Mais j’aime cuisiner, c’est un plaisir pour moi, alors souvent, j’aime bien passer à l’épicerie et acheter ce qu’il me faut pour essayer une nouvelle recette.

Ça, c’est une journée normale. En rentrant, je dois de nouveau nourrir mon petit zoo en prenant soin de laver mes mains chaque fois. Ça, c’est quand je reste chez moi. Maintenant, prenons une journée où je dois sortir…

Par exemple, il y a quelques jours, j’allais voir le spectacle de danse de la fille d’une amie. Super organisation, ça se passe dehors et ils servent… des hot-dogs. Je dois y être pour 5h30, je finis le boulot à 4h00. J’ai déjà mangé un lunch le midi, j’avais pas envie de traîner deux lunchs. Finalement, je suis passé au Thaï Express qui offre des options sans gluten. (Juin 2013) Et j’ai soupé à 4h45. Une fois rendue là-bas, je ne peux rien manger sauf des chips. Et avant de manger, je dois pouvoir me laver les mains. En cas de problème, ma nutritionniste propose le Purell, ce que j’ai  fait ce soir-là. Ou d’hier soir, je devais passer à une fête et quitter tôt. J’ai pas pu, je n’ai donc rien mangé entre 13h et 20h30!

Ce ne sont que quelques exemples, mais pour vous montrer que lorsqu’on dit avec une ou plusieurs allergies alimentaires, même si ça fait plusieurs années, on doit constamment rester sur nos gardes et être vigilants. Oui on s’habitue, oui, on prend des habitudes, mais on ne peut jamais complètement se relâcher. (et encore plus quand ce sont nos enfants, car les plus petits ne savent pas le gérer eux-même) Ici, je parle de mon allergie au gluten, mais ce serait la même chose pour quelqu’un allergique aux noix.

On peut parfois vous sembler un peu fou avec toutes nos précautions, et nos rituels qui peuvent paraître exagérés, mais les risques sont là, ils sont réels. Dans le cas d’une allergie aux noix, ils peuvent même entraîner la mort. Alors stp, soyez patients et compréhensifs envers nous…vous pouvez pas imaginer le bien que ça nous fait! (et si vous savez pas quoi mettre dans nos bas de Noël, une crème à main hypoallergène, on en a toujours besoin! )

Du gluten dans les médicaments

Le gluten est vraiment partout, jusque dans nos médicaments! Il faut donc être vigilant lorsque l’on se soigne. La prochaine fois que vous irez à la pharmacie, précisez à votre pharmacien que vous devez éviter le gluten. Par prudence, je le mentionne à chaque fois que j’y retourne.

Il faut aussi vérifier les étiquettes des médicaments en vente libre. Lorsque je ne suis pas certaine pour un médicament, je m’informe auprès du pharmacien. Malheureusement, il arrive qu’il ne sache pas non plus. Il y a encore des progrès à faire dans ce domaine. La plupart du temps, ils sont assez honnêtes pour me le dire quand ils ne savent pas et dans ce temps-là, je m’abstiens.

Il ne faut pas oublier que les compagnies ne sont pas tenues de déclarer la présence de gluten dans les médicaments, ni les changements dans les ingrédients inactifs. Aussi, lorsque vous contactez une compagnie à propos d’un produit, ayez le numéro de lot en main.

Voici une liste (incomplète) des termes à vérifier lorsque vous allez à la pharmacie:

* Blé

* amidon de blé

* amidon (de source inconnue)

* fécule modifiée (de source inconnue)

* maltodextrine (contenant du l’orge)

* colorant caramel (contenant de l’orge)

* dextrine (de source inconnue)

* prégélatinisés

Pour une liste des médicaments sans gluten sur le marché: http://www.glutenfreedrugs.com/Glutenlist.htm (juin 2013)

Note importante: Si vous prenez un générique d’une marque populaire sans gluten, il faut quand même vérifier les ingrédients, le générique peut ne pat contenir les mêmes ingrédients que la marque sans gluten.

Les Glutineries

 

Les Glutineries, c’est une boutique très connue dans la communauté G Free et aussi très appréciée. Je n’ai malheureusement jamais eu la chance d’y aller, mais je sais que tous ceux qui y sont allés en sont toujours contents.

Les Glutineries sont ouverts depuis 2005. On les retrouve à Ste-Hyacinthe, mais leurs produits (sauces, bouillons et crèmes) sont en vente dans plusieurs épiceries et marchés d’aliments naturels. En boutique, vous retrouverez un grand choix de produits sans gluten, mais vous avez aussi la possibilité de commander en ligne et de faire livrer chez vous!

Si certains lecteurs y sont allés et ont envie de partager leur expérience, n’hésitez pas à m’envoyer un courriel et j’ajouterai vos impressions à ce post! Je suis toujours heureuse de vous lire!

The G Free Diet

Ce soir, je vous présente un livre que j’ai considéré comme ma « Bible » pendant un bon moment. Il m’a suivi partout pendant des semaines, il s’agit ici du livre d’Elisabeth Hasselbeck  » The G Free Diet« .

 

 

Comme vous pouvez le constater, ce livre est en anglais, et je ne crois pas qu’il ait été édité en français, ce qui est bien dommage car il est vraiment intéressant. Il touche à plusieurs aspects de la vie sans gluten et souvent de façon amusante… eh oui, j’ai même rit! Grâce à ce livre, j’ai beaucoup appris sur ma nouvelle vie, comment me faciliter la vie au quotidien, et surtout, ça m’a aidé à accepter tous ces changements que je devais faire.

Au début du livre, Hasselbeck nous explique ce qui l’a amené à consulter, les étapes de son diagnostique et comment elle s’est ajustée à tout ça. Il y a ensuite un chapitre sur la maladie coeliaque, les autres maladies qui y sont associés ainsi que les complications possibles. Un autre chapitre permet d’en apprendre plus sur le gluten, la contamination croisée et des trucs pour organiser sa cuisine. On y trouve évidemment des recettes, mais aussi des trucs pour faciliter la vie sociale quand on va en visite, en voyage ou lors de sorties. Il y a un chapitre sur les enfants et la maladie coeliaque, et mon favori,sur le gluten dans les produits de beauté!

Personnellement, si vous lisez l’anglais, c’est un livre que je recommande à tous ceux qui entament le régime sans gluten. On y apprend beaucoup, et c’est présenté avec humour, un plus selon moi, je trouve que c’est bien d’être capable d’en rire!

Du barbecue sans gluten!

Ceci est un article que j’ai traduit et adapté  qui vient originalement du site Celiac Central. Pour voir le texte original, cliquez ici

***

L’été, c’est la saison des grillades et des « garden-party ». Ce n’est pas parce qu’on doit suivre un régimes sans gluten (RSG) que l’on doit se priver de ces petits plaisirs. Voici donc quelques trucs pour éviter la contamination croisée lorsque l’on utilise le barbecue.

À la maison

Si vous êtes le seul à suivre le RSG à la maison, utilisez ces quelques astuces pour évitez de consommer du gluten par accident.

Désignez la grille du haut comme étant la grille « sans gluten ». Une contamination peut survenir si des aliments contenant du gluten sont cuits haut-dessus d’aliments sans gluten, alors conservez les aliments « avec gluten » sur la grille du bas.

Utilisez du papier d’aluminium. Même si vous utilisez seulement la grille du haut pour les aliments sans gluten, il est toujours mieux de prévenir que guérir alors utilisez du papier d’aluminium pour faire une barrière entre vos aliments et la grille qui pourrait avoir été en contact avec du gluten.

Utilisez plusieurs ustensiles. Ayez un double de chaque ustensile et étiquettez-les comme étant « Sans Gluten ». On parle ici des pinces, fourchettes, couteux, et même la brosse. En les étiquettant, vous minimisez les chances que quelqu’un utilise la brosse « gluten » pour nettoyez la grille « Sans Gluten »!!

Ne croyez pas les mythes.Plusieurs croient qu’une haute intensité de chaleur va « tuer » le gluten. C’est faux. Le gluten est une particule, pas une bactérie. La seule façon de l’éliminer, c’est par un bon nettoyage.

En visite

Amenez votre propre papier d’aluminium. C’est certain que votre hôte aura du papier d’aluminium, mais en apportant le vôtre et en le lui remettant, vous lui rappelez à quel point vous prenez votre condition au sérieux, et comment il doit le faire.

Ayez un petit grill portatif. Vous pouvez ainsi l’emmener avec vous et être certain de profiter de la soirée sans la crainte d’être contaminée. Ça peut être pratique aussi si vous partagez la maison avec des consommateurs de gluten. Votre hôte proposera peut-être de cuire votre viande sur votre grill, assurez-vous, dans ce cas, qu’il le fera avec des ustensiles non-contaminés!

Appelez en avance et parlez au cuisinier. Les viandes sont naturellement sans gluten, mais ce n’est pas le cas des sauces et marinades. Informez-vous à votre hôte, demandez-lui s’il accepterait d’en mettre un morceau de côté sans sauce ou marinade, ou si vous pouvez amener votre propre viande.

Barbecue: Où sont les risques?

Il est parfois difficile de se rappeler ou de penser à tous les risques de contamination. Voici une petite liste de certaines sources possibles de contamination. Vous pouvez aussi la transmettre à vos hôtes pour les aider à se préparer à vous recevoir!

* Fourchettes, couteux, cuillères, pinces et autres ustensiles

* Planches à découper

* Les grilles

* Pinceaux et ciseaux à viande

* Marinades et sauces renversées

* Les mains: le cuisinier devrait toujours se laver les mains après avoir manipulé du gluten, et les relaver avant de manipuler les aliments sans gluten. La technique la plus simple et comportant le moins de risque, préparer et cuire les aliments sans gluten avec les aliments en contenant.

* Napperons, plateaux, assiettes, bols, contenants…

Bon été, et profitez bien de la belle saison!

Pour faciliter la digestion!

Voici mes petits trucs personnels pour faciliter ma digestion!

Au quotidien

Sur recommandation de ma nutritionniste, je prends des Probaclac, un probiotique. Dans mon cas, j’ai ressenti les bienfaits en quelques jours, ma digestion se fait mieux, et j’ai moins mal à l’estomac, souvent pas du tout! Je le prends le matin au réveil et il agit durant la journée.

Au besoin

Lors d’une contamination croisée, je prends Digesta. Ce sont des enzymes qui facilitent la digestion. Attention, ils ne permettent pas de manger du gluten, ni de soigner la maladie coeliaque. Ils servent seulement à soulager les symptômes, ils n’empêchent aucunement les dommages à l’intestin ni la production d’anticorps!

Dans la même gamme, il y a aussi le Digest 365 d’Adrien Gagnon, qui aide à soulager les symptômes. Encore une fois, ce n’est pas un traitement mais seulement pour atténuer les symptômes.

Le yoga peut aider pour beaucoup de choses. Quand j’ai mal du mal à digérer, j’aime faire la posture de l’enfant, comme sur ce vidéo. Je ne peux pas expliquer pourquoi, mais ça me soulage.

Finalement, lorsque j’ai mal à l’estomac ou aux intestins, rien de mieux que le bon vieux sac magique ou la bouillotte. Ou encore, un coussin chauffant!

Ce sont mes petits trucs à moi pour m’aider à passer au travers des « crises », quels sont les vôtres? N’hésitez pas à les partager, je les ajouterai à ce post!