Réflections

Hier, j’ai eu deux conversations différentes avec deux personnes différentes qui m’ont fait réfléchir sur la vision qu’ont les gens « normaux » des personnes allergiques ou intolérantes.

On discutait de la diète sans fodmap. J’expliquais que je suis en période d’exclusion, et que c’est plus difficile car il y a plusieurs restrictions et que je dois tout peser. Mon interlocuteur, sans malice, a commencé à comparer cela avec Weight Watchers et à me dire que c’est pas si mal, bientôt je mesurerai à l’oeil. Le problème avec les fodmaps, c’est que c’est trèes précis. Si j’y vais à l’oeil et que je dépasse de quelques grammes, j’ai rapidement des symptômes plus ou moins gênants ou douloureux. Les fodmaps sont cumulatifs, donc si tu dépasses, même juste un peu, pendant quelques jours, les effets négatifs reviendront. Mon amie me disait ça pour m’encourager, mais ça démontre encore une fois que les troubles gastro-intestinaux ne sont pas pris au sérieux comme maladie chronique. Pour le commun des mortels, si ça ne se voit pas, ça ne compte pas.

Plus tard, dans une autre discussion, un interlocuteur différent me disait  » … j’ai eu plusieurs amis allergiques et personne ne « freakait » comme toi avec les traces… ». Et je le comprends, il m’arrive souvent de me demander si je n’en fais pas trop pour me protégrer des noix. Mais chaque fois que je vois ma nutritionniste et mon allergologue, ils me répètent que même les traces sont un danger. Qu’une miette dans ma nourriture pourrait causer un choc anaphylactique. Et que je dois donc me laver les mains chaque fois que je veux manger ou préparer de la nourriture. Et éviter le plus possible les situations où une contamination croisée pourrait survenir. Et alors je me dis que non, je n’exagère (malheureusement ) pas. Mais pourquoi est-ce que « les autres » ne le font pas… C’est triste, mais beaucoup de personnes allergiques sont tannés du jugement des autres et donc n’expriment pas toujours leurs besoins et se mettent en danger pour ne pas déranger ou se faire critiquer. Chaque année des gens meurent d’une réaction allergique, parfois pour ne pas avoir voulu porter leur epipen, parfois pour avoir mangé des traces pour ne pas se faire dire qu’ils exagèrent, ou parce que quelqu’un leur a préparé quelque chose qui devait être « sans » mais n,a pas fait attention à la contamination croisée. Le risque est réel. Il serait temps que les allergies ne soient plus vu comme une complication pour ceux qui peuvent manger sans danger et qu’on fasse plus attention à ceux qui vivent avec cette peur constante. Se priver pendant quelques heures pour sauver la vie d’un humain, est-ce que ça n’en vaut pas la peine???

Publicités

L’Auberge du Dragon Rouge

Je pense que je n’ai jamais eu aussi hâte d’écrire un post. Je savais depuis environ le mois d’août que j’irai souper au Dragon Rouge et j’étais vraiment excitée à l’idée de vous en parler.

Je connais ce resto médiéval depuis plusieurs années et j’y suis allée plusieurs fois avant que le « Big Bad Gluten » fasse partie de mon quotidien. Ou plutôt, n’en fasse plus partie. J’ai toujours adoré manger là et je ne pensais pas y retourner. Un ami qui y va régulièrement a remarqué il y a quelques mois une note dans le menu disant que la plupart des repas sont maintenant sans gluten et sans allergène et qu’ils peuvent accommoder plusieurs allergies alimentaires. Quand mon grand frère a organisé son banquet annuel, j’ai appelé l’auberge pour m’informer.

J’ai ainsi appris que le propriétaire est coeliaque et a vécu de mauvaises expériences dans d’autres restos, il ne veut pas que des gens vivent la même chose dans le sien. Ses employés sont donc tous formé pour connaître la maladie coeliaque, les sources de gluten, comment éviter la contamination croisée, etc. En cuisine, des précautions sont prises pour éviter les contacts, jusque dans leur façon de storer les aliments. Cet appel, qui normalement dure seulement quelques minutes a finalement durée environ 30 minutes. J’ai eu tellement de plaisir à discuter avec l’homme qui m’expliquait tout ce qu’ils font pour permettre à des gens vivants avec toutes sortes de restrictions alimentaires de manger safe dans leur resto. Il m’a raconté des anecdotes, et je lui ai parlé de mon blog et du review que je ferais de ma soirée. J’ai raccroché le coeur léger et surtout, très enthousiaste à l’idée de cette sortie. Plutôt l’inverse de d’habitude. Il a pris en note la date du banquet et mes allergies, m’a dit d’avertir mon frère de les répéter lors de la réservation et d’aller me présenter à mon arrivée.

Donc, hier soir, après avoir salué mon frère, je suis allée voir Hector, notre serveur/animateur, pour me présenter. J’ai à peine eu le temps de mentionner que c’est moi qui ai des allergies qu’il me les a listé. Ça commençait donc très bien. Je lui ai dit de ne pas se gêner à revenir me voir s’il avait des questions ou hésitations, je préfère répéter que d’être malade ou faire une réaction. Un peu plus tard, Hector présentait les choix de menu, comme c’était un banquet, on ne pouvait choisir dans tout le menu. Quand il est arrivé à parler du pain, il m’a cherché des yeux, m’a pointé et crié: » Toé, mange pas ça, tu vas MOURIR! ». Avec une expression faciale tellement comique! J’ai rit. Et je le dis souvent, mieux vaut en rire. Un peu plus tard, il parle d’un repas mijoté dans la bière, même scénario. Mon amie et moi, on a trouvé ça tordant. Puis, quand est venu le moment de commander, il vient vers moi et me dit: » Loin de moi l’idée d’influencer ton choix mais je te suggère le duo de plumes.  » C’était le seul qui ne contenant pas de gluten, ou un risque de contamination, c’était aussi celui qui m’aurait tenté même sans allergie. Comme il y avait un léger risque avec le potage, j’ai eu droit à une « petite verdure » Et en dessert, une salade de fruits. J’ai pris une photo de la verdure, et du dessert, mais je m’excuse, j’ai complètement oublié de photographier mon repas.

Après l’introduction amusante, nous avons eu droit à de l’animation. Un conteur, et un ménestrel. L’animation était plus que réussie, on a énormément rit. Puis l’entrée est arrivée. J’ai vu mon assiette de salade arrivée d’en bas et venir directement à moi, alors que les autres assiettes étaient placées sur des tables derrière nous et servie ensuite. Tout ce qui était préparé pour moi passait directement de la cuisine à moi pour éviter les contaminations possibles. Et sans exagération, c’est définitivement la meilleure salade que j’aie mangé de ma vie. Leur vinaigrette est à tomber. Sucré avec une petite touche bbq… Difficile à décrire mais tellement bon. Voici ma « petite verdure ». Petite oui…

wpid-20141003_200244.jpg

Juste la salade à elle seule valait le déplacement…

Après l’entrée, nous avons chanté, écouté des histoires, rit en masse et finalement, le repas principal est arrivé. J’avais choisi le duo de plume, une cuisse de pintade et une cuisse de canard confite. Servis avec un riz au curry et des betteraves jaunes. Les betteraves jaunes, ça goûte les rouges en plus doux. C’est bon. Et je suis surprise mais j’ai aimé le riz au curry. Et ma viande était délicieuse. La portion immense, je n’ai pas pu terminé la plus grosse des deux cuisses, le canard je suppose. Je suis désolée de ne pas avoir de photos à vous montrer.

Après encore de l’animation, des histoires et même une danse ridicule pour humilier le fêté, mon frère, nous avons eu le dessert. Les non-allergiques avaient une marquise au chocolat. J’ai eu une bonne et belle salade de fruits. Et oui, malgré l’intolérance au fructose, je l’ai savouré. En sortie, je me gâte, et j’adore les fruits. J’avais même une cerise de terre sur le dessus! C’était une salade de fruits très chic! Avec le dessert, nous avions droit à du café ou du thé. Le sucre est servi en cube dans des bols sur la table. Le risque de contamination étant grand, j’ai demandé à Agnès, la serveuse, s’il était possible d’en avoir qui n’aurait pas été en contact avec autre chose. Elle est donc partie voir et revenu un instant plus tard avec un petit bol de sucre juste pour moi, servie avec le sourire en plus. C’est agréable de ne pas se faire regarder comme si on est capricieux! Un aperçu de mon succulent dessert et café digne du paradis:

wpid-20141003_215722.jpg

Un bol de café bien chaud, une jolie salade de fruits, que demander de plus?

Après une aussi belle soirée, j’ai vraiment envie d’y retourner. Je pense les appeler pour savoir quels autres choix j’ai dans le menu. C’est certain que si je peux manger leurs « pétaques », j’irai y faire un autre tour avant le prochain banquet! Je vous encourage fortement à y aller, autant pour l’expérience médiéval, l’animation toujours drôle mais aussi pour un service impeccable et un très grand respect au niveau des allergies. Merci à toute l’équipe du Dragon Rouge qui m’a permis de passer une bien belle soirée où la nourriture a été une source de plaisir plutôt que d’inquiétude!

Un bon petit déjeuner chez Cora!

 

Que fait une coeliaque dans un resto déjeuner? Il y a du gluten dans le pain, les crêpes, les gauffres, les saucisses, le bacon, les épices des pommes de terre… et sans compter le risque de contamination croisée! Drôle d’idée hein? Et si je vous dis qu’en plus, c’est moi qui avait organisé ce déjeuner?

Eh oui, j’avais envie de faire une petite sortie avec mes collègues, et mon resto habituel qui servait du sans gluten a fermé. J’ai pris le bottin et appelé les restos déjeuner de mon coin, et posé mes questions:

  • Servez vous des produits sans gluten?
  • Que faites-vous pour contrôler les risques de contamination croisée?
  • Que faites-vous quand vous avez un client qui doit manger sans gluten?
  • Servez-vous des aliments contenants des noix?
  • Utilisez-vous des noix dans la cuisine?
  • Qu’est-ce que je pourrais manger dans votre restaurant?

Un des restos m’a clairement dit qu’ils ne me recommandaient pas de venir, et me serviraient seulement des fruits et du yogourt. Un oeuf cuit à part? Non…

Puis la gérante du Cora a retourné mon appel et m’a dit qu’ils ont parfois des clients coeliaques, et que si j’amène mon pain, on pourra regarder le menu ensemble et trouver un arrangement. Je n’ai pas senti que mes restrictions étaient un problème pour elle mais plutôt une belle ouverture.

Le matin même, j’ai préparé mon pain dans mes « toaster pockets » , et je me suis rendue au restaurant. J’étais la première arrivée. La serveuse est venue m’offrir du café. J’en ai profité pour préciser mes allergies. Elle m’a fait un beau sourire, m’a dit de regarder le menu et qu’on en parlerait, et m’a précisé que les galettes de sarrasin sont sans gluten.

Mes amies sont arrivées, on a jasé, puis elle est revenue prendre nos commandes. J’ai donc pris les galettes de sarrasin avec des fruits (en précisant pas d’ananas), puis j’ai demandé si les smoothies ne contenaient que des fruits, du jus et du yogourt. Elle m’a dit que c’était sans risque pour moi, et a pris mes toasts. Elle m’a expliqué l’organisation dans la cuisine, tout est par section pour éviter les contacts.

Une autre serveuse est revenue avec mon smoothie, décoré d’un ananas. Je lui dis que je suis allergique, elle me dit : « T’as juste à l’enlever! »

Je répète que je suis allergique, et elle me dit, sec: » Ok, pis j’fais quoi là? » Ce à quoi je réponds que j’avais bien précisé mon allergie. Elle repart et va voir ma serveuse qui lui dit que c’est vrai et d’en refaire un. En passant, un conseil, quand ça arrive, garder le plat contaminé pour vous assurer qu’on ne fait pas que retirer l’allergène.

Ma serveuse est revenue en s’excusant et m’a ramené un autre smoothie. Elle m’a alors demandé si je voulais beurrer mes toasts. J’ai demandé si le beurre avait un contact avec les autres aliments, alors elle m’a amené des petits « cups ».

Mes crêpes étaient délicieuses. En payant 1$, j’ai eu droit à un « cup » de vrai sirop scellé, donc pas de contamination! J’ai pu manger agréablement, avec des amies, et ce n’était pas que des fruits et du yogourt.

Tout au long du repas, la serveuse a été souriante et prudente pour ce qui concernait mes allergies. Et a eu de bonnes réactions. Je n’ai pas senti que je compliquais son travail, même si c’était le cas. Elle a eu droit à un bon pourboire pour la remercier!

Je ne dirais pas que j’y retournerai régulièrement, je ne veux pas jouer avec le feu, mais à l’occasion, pour voir des amis et me sentir « normale », pourquoi pas?

Est-ce qu’il vous arrive de déjeuner au resto? Dans ce cas, où allez-vous, et que commandez-vous? 

 

Déception chez Score’s

Chers lecteurs,

Jusqu’ici, j’ai voulu garder ce blog comme un endroit positif et encourageant. En le créant, je pensais surtout aux premières semaines suivants le diagnostique, et je voulais que mes lecteurs s’y sentent soutenus et encouragés. J’évitais de parler de mauvaises expériences ou de produits que je n’ai pas aimé du tout… mais ce soir, pardonnez-moi, je e peux pas me retenir. Je viens de vivre une expérience décevante et je dois en parler. Malheureusement, ça fait aussi partie de la vie sans gluten…

Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai toujours aimé le restaurant Score’s. Bien avant mon diagnostique, il se trouvait tout en haut de ma liste lors de sorties. Si on me demandait où j’avais envie d’aller, c’était souvent mon premier choix. ET celui de plusieurs copines aussi, j’y ai donc passé plusieurs vendredis soirs agréables en compagnie de mes amies proches ou de ma famille. Dès que je me suis sentie assez à l’aise dans ma nouvelle vie, armée de mes nouvelles connaissances, je me suis informée à propos de mon resto favori pour savoir si c’était envisageable d’y retourner.

Voici ce que leur site nous apprend:

http://www.scores.ca/23-menu-valeurs-nutritives-et-allergenes.html

Une mino d’infos pour quelqu’un vivant avec des allergies!!! Et donc, quelques jours plus tard, je m’y suis rendue avec une amie. À mon arrivée, j’ai été surprise de découvrir qu’ils ne gardent pas ces infos à l’accueil et que si tu y vas, à toi de les emmener… (ou de faire comme moi, prendre son cell et appeler une amie à la rescousse en lui donnant les étapes pour se rendre sur le site et trouver les bonnes infos!) Ceci dit, ça ne m’a pas empêchée de manger une très bonne brochette et de rentrer chez moi sans aucun autre symptôme que le mal de ventre causée par un bon repas… (celui d’avoir un peu trop mangé quoi!)

La fois suivante, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai tenté le quart cuisse. Il vient avec le bar à salades mais aucun coeliaque ou intolérant au gluten ne se risquerait à manger au bar à salades, le risque de contamination croisée est trop grand. Je demandai donc que l’on aille me chercher un peu de salade en cuisine. La serveuse rechigna un peu mais le fit.

Depuis, j’y suis retournée quelques fois, avec toujours un bon service. J’avais eu droit à quelques réponses du genre:  » Ben, y’a d’autres gens comme vous (comprendre ici « avec des allergies ») et ils se servent au bar à salades. J’me disais, tant mieux pour eux, moi, je ne prends pas le risque de détruire mes intestins… » On rechignait parfois à prendre les précautions nécessaires mais l’expérience restait agréable en soi, jusqu’à ce soir…

J’allais souper avec une amie pour son anniversaire. C’est son souper mais vue mes allergies, elle m’a demandé de choisir l’endroit. Elle a toujours aimé Score’s et moi aussi. Dès notre arrivée, j’ai demandé une certaine serveuse, ayant toujours apprécié son service et me sentant en sécurité avec elle car elle semble bien connaître la maladie coeliaque. Vient le moment de commander, je demande le quart de poulet cuisse et demande qu’elle aille en cuisine me chercher mes salades. Elle refuse. Moi, surprise, je lui explique poliment que le risque est trop grand au bar à salade. Je ne peux pas savoir à quoi ont servi les cuillères. Elle quitte sans un mot et revient en me disant:  » Non, c’est impossible. Qui te l’a fait avant? »

Je lui réponds:

 » Une serveuse aux cheveux bruns, je ne connais pas son nom. »

La serveuse:

 » Mais on a pas le droit d’aller en cuisine! »

Moi, toujours poliment et calmement:

 » D’accord. Je ne sais pas si elle allait en cuisine, elle a peut-être demandé à quelqu’un de le faire. Désolée… »

Elle quitte une seconde fois, revient avec une petite assiette de salade qu’elle place devant moi et dit:

 » Je savais, je me suis fait engueuler, j’ai pas le droit! »

Moi, mal à l’aise:

 » Je suis vraiment désolée. Ça m’a été offert avant, je ne sais pas comment ça a été organisé les autres fois. Si c’est un problème, je ne le demanderai plus.

La serveuse:

 » Oui, j’ai pas le droit d’aller en cuisine. Le patron veut pas. Y’a d’autres gens comme toi, et ils s’en passent des salades! »

***

 J’ai toujours apprécié cette serveuse et je suis triste qu’elle se soit fait chicaner en voulant me faire plaisir, mais je suis aussi très triste de sa réponse. Étant « sans gluten » et maintenant « sans produits laitiers », il ne me reste pas grands choix quand je sors. Score’s était au top de ma liste. J’y avais toujours eu un bon service et ça plaît pas mal à tout le monde comme choix. Je n’avais pas l’impression d’imposer un truc poche à mes amis…

 Sincèrement, est-ce si problématique de me servir des salades (une fois, pas 15 fois, une seule fois…) qui ne sont pas contaminées au gluten? Les personnes sans allergies peuvent retourner au bar 12 fois s’ils le veulent et manger jusqu’à éclater s’ils en ont envie. Moi, je ne peux pas le faire sans me mettre en danger. Mes choix sont déjà restreints et maintenant, on me les limite encore plus… J’aimerais qu’on m’explique où est le problème. Qu’on demande aux serveuses de ne pas aller en cuisine, d’accord. Mais un employé des cuisines ne peut pas prendre un court instant pour mettre 2 ou 3 cuillères de salade dans une assiette?

 Qu’on me dise d’aller au bar « les autres le font »… peut-être, sont-ils allergiques au gluten? Quelqu’un d’allergique aux noix peut y aller sans risque (enfin je crois?) puisqu’il n’y a pas de noix dans le bar. Mais les salades sont une à côté de l’autre et les cuillères passent d’un bol à l’autre transportant ainsi des particules de gluten… Chaque contamination au gluten augmente les chances d’un coeliaque de souffrir d’un cancer ou d’autres maladies auto-immunes. Le risque est là, bien présent. Ce n’est pas par caprice ou pour faire pitié qu’on demande que notre nourriture n’ait pas eu de contact avec du gluten. C’est pour préserver notre santé.

 Non seulement nos choix alimentaires sont restreints, mais nos choix de restaurants aussi le sont. Score’s est un favori dans la communauté sans gluten. Je fais partie d’un bon nombre de forums et autres et je lisais souvent de bons commentaires. Les parents de jeunes enfants coeliaques l’apprécient aussi. Ce n’est pas parce qu’on souffre d’intolérance au gluten qu’on a pas envie parfois de sortir, prendre du bon temps avec nos amis, ne pas avoir à cuisiner un soir… Mais si c’est pour aller dans un endroit où je ne me sens pas respectée, où l’on me traite comme une « contrainte » et où je crains d’en resortir malade, je préfère rester chez moi.

 Ce soir, je me suis sentie mal à l’aise le reste du repas. De un, parce qu’une serveuse que j’apprécie a vécu un mauvais moment à cause de moi, et de deux, parce que j’ai été déçue de savoir qu’à partir de maintenant, j’allais devoir me priver de de salades que j’aime manger non pas parce que j’y suis allergique, mais parce que les grands patrons refusent que quelqu’un prenne le temps de m’en servir d’une façon qui sans danger pour ma santé. ce n’est pas un caprice, ce n,est pas pour être fancy, c’est pour ma santé.

  Et finalement, ce soir, je ne sais pas par où a passé ma nourriture, mais je rentre chez moi avec un agréable mal de tête, une nausée et quelques troubles digestifs avec en prime une grande déception. Malheureusement, ils viennent de perdre une fidèle cliente. Je ne m’y sens plus la bienvenue, ni en sécurité.

Amis, lecteurs, faites moi connaître vos expériences face à ce restaurant, comment avez-vous été reçu, et comment vous êtes-vous senti? Et finalement, j’espère n’avoir offensé personne. Je pense qu’il est important de conscientiser les gens. Le « sans gluten » n’est pas une mode, un caprice ou une passe. C’est réel. On en souffre réellement. Les conséquences suite à une consommation accidentelle sont graves sur le moment et sur le long terme. Il faut que les restaurants le comprennent et qu’ils soient prêts à nous accommoder s’ils veulent garder notre clientèle. N’hésitez pas à partager votre opinion avec moi, même si vous n’êtes pas d’accord! 

 

 

Autocollants/Étiquettes Sans Gluten

Parmi mes récentes découvertes, en voici une que je trouve particulièrement intéressante. Les étiquettes et autocollants « Sans Gluten » de la compagnie glutenfreelabels.

Ils peuvent être utiles dans plusieurs situations mais surtout, ils permettent de diminuer les risques de contamination croisée.

Voici quelques utilisations possibles pour ces autocollants:

  • Pour une personne qui vit avec une famille qui ne sont pas intolérants au gluten et donc qui choisissent de ne pas tous suivre la diète. Elle peut donc identifier ses pots de confiture, beurre d’arachide, son ketchup, sacs de chips ou paquets de biscuits!
  • Pour un parent ayant un jeune enfant coeliaque, il peut étiquetter la boîte à lunch de son enfant rappelant ainsi au personnel de l’école de prendre les précautions nécessaires.
  • En visite, si on apporte un plat sans gluten à partager avec les autres, on peut l’identifier comme étant sans gluten et donc faire penser aux gens de ne pas mélanger les cuillères et d’être prudent autour de ce plat.
  • Pour identifier les restants sans gluten au frigo.
  • En plus  de diminuer les risques de contamination croisée et d’améliorer l’organisation de la cuisine, ils sont une belle façon de faire connaître la maladie coeliaque, l’intolérance au gluten et les problèmes qui y sont reliés.

Personnellement, je compte m’en procurer éventuellement. Il y a plusieurs choix, des petits stickers, des étiquettes sur une corde, d’autres sur lesquels on peut écrire, et même des petits drapeaux à mettre sur la nourriture. En plus, on peut les passer au lave-vaisselle, donc ils sont réutilisables. Et le mieux dans tout ça, ils sont jolis!

Si vous les achetez ou vous les utilisez déjà, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires!

Sac à grille-pain El Peto

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un petit truc pratico-pratique! Le sac à grille-pain, ou toaster bag de la compagnie El Peto. Ça ressemble à ceci:

À quoi ça sert, me demanderez-vous? En fait, c’est bien simple, ces petits sacs servent à éviter la contamination croisée! On glisse notre tranche de pain sans gluten dans cette petite pochette et on peut alors utiliser un grille-pain dans lequel du pain régulier a été grillé. C’est pratique lorsqu’une personne faisant le régime sans gluten partage la maison avec des gens non-coeliaques et qu’ils n’ont pas envie ou encore l’espace d’avoir un second grille-pain. Ou encore, lorsqu’on va en visite ou au travail. Ils se vendent en paquet de quatre et sont réutilisables jusqu’à cinquante fois! Il suffit de les laver à la main dans une eau chaud savonneuse.

Les listes de produits Sans Gluten

On retrouve de plus en plus de listes de produits Sans Gluten sur Internet. Il faut être très prudent avec ces listes et toujours revérifier si les produits sont safes. Quand je fais une recherche sur un produit, je vérifie toujours de quand date l’information. Si elle est récente, je peux m’y fier, sinon, je continue ma recherche, ou bien je contacte la compagnie.

Ces listes, qui se veulent être une aide pour d’autres coeliaques/intolérants, peuvent s’avérer dangeureuses. En effet, si l’information date d’il y a longtemps, le produit peut avoir été modifié et contenir maintenant du gluten. Si la personne de prend pas le temps de vérifier, elle se rendra malade. C’est la raison pour laquelle j’évite de dire que telle ou telle marque de beurre d’arachide ou de sauce est sans gluten sur ce blog. Je ne voudrais pas que quelqu’un se contamine en se fiant à l’un de mes posts alors que le produit aurait pu changer. C’est pourquoi je ne parle que de produits portant spécifiquement la mention « Sans Gluten ».

Mon but ici n’est pas de blâmer les créateurs de ces listes qui n’ont qu’une intention, partager les résultats de leur recherche et leurs connaissances, par contre, on ne sait pas de quand date l’information sur la liste. Les compagnies, elles, ne sont pas tenues de nous avertir des changements dans leurs recettes ou bien s’ils font maintenant le produit dans une usine où l’on utilise du blé ou du gluten. Il faut donc toujours être prudent lorsqu’on utilise ces listes, vérifier de quand date l’information et si elle est à jour.

Voici la position de la FQMC sur ces listes:

http://www.fqmc.org/quoi-de-neuf/nouvelles/1553-position-de-la-fqmc-concernant-les-listes-de-produits-sans-gluten-disponibles-sur-le-web