Quelques belles découvertes!

Malgré les 40 degrés qu’affichait le thermomètre hier, j’ai eu la chance de passer une très belle journée avec mes parents. Comme j’y ai fait plusieurs découvertes sans gluten, j’ai maintenant envie de vous la raconter.

Le premier arrêt de cette journée occupée a été le Carrefour Laval. Mon père travaille dans la région et avait appris par un journal qu’ils ont une boutique qui vend du Sans Gluten. Une fois notre « shopping » fini, nous sommes allés voir. La boutique se nomme Williams Sonoma. Pour ceux que ça intéresse, elle se trouve tout près, presqu’en face du Simons. La section sans gluten est assez petite et se trouve tout au fond. Il faut bien lire les ingrédients car ils sont mêlés aux autres ingrédients. J’y ai trouvé de la farine Cup-4-Cup. C’est une farine tout usage sans gluten qui contient de la gomme de Xanthane. C’est celle que l’auteur de Gluten is my Bitch utilise dans ses recettes et je viens justement d’acheter son livre! Déjà ça, c’était un gros bonheur dans ma journée, mais attendez, il y a plus, bien plus!

Après ce 3 heures de magasinage  (2 bikinis et 1 paire de gougounne plus tard), nous avions faim. Suite à ma récente contamination croisée (dont je suis remise, merci!), j’étais un peu nerveuse de retourner au restaurant. En planifiant notre journée, nous devions décider où nous irions manger. On parlait des restaurants aux alentours du Carrefour Laval quand j’ai mentionné le Ottavio, aussitôt, mon père m’annonce qu’il connaît ça et qu’il y a même déjà mangé! J’avais vraiment hâte d’y aller et je n’ai vraiment pas été déçue.

À notre arrivée à la table, on nous a emmené du pain. J’avais mentionné à mes parents que je pensais qu’ils avaient du pain sans gluten alors ma mère a demandé à la serveuse si c’était possible d’en avoir. Aussitôt, la serveuse a demandé si j’étais intolérante au gluten. Quand je lui ai répondu que oui, elle a tout de suite pris mes couverts et est revenu avec un set neuf enroulé dans une « napkin » rouge sur laquelle est collé un autocollant  » pro-coeliaque ». En lisant le menu, on apprend que tout ce qui est sans gluten est rouge. Les surfaces sont nettoyées avant la préparation du sans gluten, ils se lavent les mains et ils ont même une section de la cuisine réservée au sans gluten.

IMG00159-20130716-1323

Quelques minutes après notre arrivée, la serveuse est venue prendre notre commande. Au départ, j’avais mis ma commande sur le petit carton qu’on voit ici. Si vous y allez, sachez que pour que ce soit réellement sans gluten, il faut commander sur le menu. Quand la serveuse m’a dit qu’il ne pouvait pas garantir le sans gluten si je commandais au menu à 9$, je pensais qu’elle voulait dire que le restaurant ne garantit pas à 100% (comme d’habitude), mais mon père a bien compris et m’a réexpliqué. Les aliments qui se trouvent sur le menu à 9$ ne sont pas dans la section sans gluten de la cuisine. Donc pour avoir les aliments « safes » il faut commander au menu.

J’ai donc choisi une petite salade césar, et des penne bolognaises. La serveuse a gentiment offert de m’ajouter des champignons après avoir vu que je les avais coché sur ma feuille, les champignons se trouvant dans la section sans gluten. Quelques minutes plus tard, elle a amené nos salades et m’a dit que mon pain arriverait bientôt. Dans ma salade, il y avait des croûtons, mon réflexe est de demander s’ils sont sg, eh oui! Ils sont faits à partir du pain! Pain qui d’ailleurs, est arrivé une minute plus tard, bien chaud. C’était la première fois en 8 mois que je mangeais du pain pas « toasté ». Il était vraiment délicieux. Mes parents y ont goûté, ils ont trouvé que ça avait un goût différent mais pas mauvais.

Pour en revenir à la salade, elle aussi était très bonne. Bien craquante et la vinaigrette césar a vraiment bon goût. Avec ma salade, j’ai reçu un petit pot de parmesan râpé portant lui aussi l’étiquette pro-coeliaque. Je l’ai pris en photo pour vous montrer!

IMG00161-20130716-1348

La photo est un peu floue, désolée, je l’ai prise avec mon BlackBerry, mais on voit bien le logo avec l’épi barré. C’est le même que sur les ustensiles. Le parmesan à l’intérieur est bien frais. Je ne devrais pas en manger, mais maintenant que je l’avais devant moi, et de voir comment ils prennent soin de « nous », j’ai pas pu résister! J’en ai mis un peu dans ma salade, et j,ai partagé le reste avec mes parents!

Vint ensuite le repas principal. J’ai donc reçu mon plat dans le joli bol rouge que voici, vous pouvez d’ailleurs voir les ustensiles avec le logo et un second pot de parmesan frais que j’ai reçu avec mes pâtes sg:

IMG00160-20130716-1348

On ne le voit pas très bien sur la photo, mais l’arrière du bol est plus haut que le devant, j’aime bien. Je trouve que ça protège mon repas des miettes qui pourrait tomber des repas des autres. Mes parents sont toujours très prudents autour de ma nourriture, et je n’ai pas peur quand je mange avec eux, mais ça reste un bonus selon moi. Je n’ai aucune idée si c’est le but recherché, mais c’est ce qui m’est venu en tête dès que je l’ai vu. Les pâtes étaient bien cuites, la texture était agréable. Difficile de dire si c’est parce que ça ressemblait aux pâtes de blé ou si c’est parce que je suis habituée aux pâtes sans gluten maintenant, mais je me suis régalée et c’est l’essentiel. La portions était généreuse et j’ai pu ramener le restant. Pour éviter la contamination croisée, on m’a amenée la boîte à la table et j’ai transféré moi-même mes pâtes dedans. Je les ai réchauffé pour mon souper et c’était encore très bon.

Déjà à ce moment-ci du repas, j’étais enchantée! Enchantée de la façon dont j’étais traitée, de toutes les précautions que le personnel prend, de la saveur des plats… mais quand elle m’a dit que j’avais un dessert inclus, j’en revenais juste pas! J’avais le choix entre une verrine de mousse au chocolat ou de gâteau aux carottes. Ceux qui me connaissent savent déjà que j’ai choisi la mousse que voici:

IMG00162-20130716-1413

Tout comme le reste, elle était délicieuse et je l’ai savouré jusqu’à la dernière bouchée que je prenais le plus petite possible pour faire durer le plaisir. Un dessert dans un restaurant, c’est rare lorsque l’on doit éviter le gluten, alors ce fut un vrai bonheur pour moi. J’étais comme une gamine devant le sapin de Noël!

Petit détail, Ottavio a même du savon à main sans gluten!

IMG00163-20130716-1427
Évidemment, le repas sans gluten coûte plus cher, mais je trouve que ça vaut la peine de payer pour la tranquillité d’esprit. Si vous avez envie de l’essayer, ils ont 3 emplacements. Et j’espère qu’ils en ouvriront d’autres! C’était vraiment agréable de manger sans avoir peur d’avoir mal au ventre. Pour ce qui est des produits, j’ai pris une Digest 365 à la fin du repas et je n’ai eu aucun problème de digestion!
Après ce merveilleux repas, nous nous sommes rendus au Supermarché La Moisson dont je parle ici. C’était donc la première fois que j’y allais et c’était à la hauteur de mes attentes. Ils ont une belle variété de produits et le service est courtois. J’ai posé plusieurs questions et chaque fois on m’a répondu poliment et avec le sourire. J’y ai même trouvé des produits que je ne pensais pas pouvoir trouver dans la région, les flocons d’avoine Only Oats. L’avoine pure étant sans gluten mais étant presque toujours contaminée par du blé, ce sont les seuls qui soient sans danger pour les coeliaques. Avec ma farine Cup-4-Cup et les Only Oats, je vais pouvoir faire la recette de biscuits double chocolat de Gluten is my Bitch, je vous en donnerai des nouvelles! J’ai aussi fait quelques trouvailles dont je vous parlerai au fur et à mesure de mes essais!
Publicités

Bagel soft aux Bleuets de Kinnikinnick

 Les bleuets sont sortis à mon épicerie, c’est donc le bon moment pour vous parler des bagels soft aux bleuets de Kinnikinnick ,

Tout d’abord, la saveur… ces bagels aux bleuets débordent de bleuets à tel point que quand on les tranche, la mie est bleutée! Pas comme certains muffins aux bleuets qui ne contiennent que 4 bleuets et dont le gâteau est toujours blanc! Les amateurs de bleuets sont servis!

La texture, tout comme ceux à la cannelle et aux raisins , est excellente. Certains bagels de d’autres marques ont un petit « feeling caoutchouteux » sous la dent. Ce n’est pas le cas de ceux-ci. Et ils grillent bien. Souvent, le sans gluten est plus long à griller, ou va le faire mais sans la couleur dorée appétissante. Les bagels de Kinnikinnick grillent bien! Et comme le goût est bon, on a pas besoin de le masquer avec des tartinades. (oui, ça m’arrive de le faire avec certains pains…) Je ne mets qu’un peu de beurre dessus pour pouvoir profiter du bon goût des bleuets.

En résumé, les bagels aux bleuets sont aussi délicieux que les cannelles et raisins et je n’hésiterai pas à les demander à mon épicerie. Ma préférence va aux cannelle et raisins pour le moment, mais j’achèterais quand même ceux aux bleuets si j’en avais l’occasion.

Petit rappel: Vous pouvez aussi les commander en ligne

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires si vous les avez goûté!!! 🙂

Déception chez Score’s

Chers lecteurs,

Jusqu’ici, j’ai voulu garder ce blog comme un endroit positif et encourageant. En le créant, je pensais surtout aux premières semaines suivants le diagnostique, et je voulais que mes lecteurs s’y sentent soutenus et encouragés. J’évitais de parler de mauvaises expériences ou de produits que je n’ai pas aimé du tout… mais ce soir, pardonnez-moi, je e peux pas me retenir. Je viens de vivre une expérience décevante et je dois en parler. Malheureusement, ça fait aussi partie de la vie sans gluten…

Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai toujours aimé le restaurant Score’s. Bien avant mon diagnostique, il se trouvait tout en haut de ma liste lors de sorties. Si on me demandait où j’avais envie d’aller, c’était souvent mon premier choix. ET celui de plusieurs copines aussi, j’y ai donc passé plusieurs vendredis soirs agréables en compagnie de mes amies proches ou de ma famille. Dès que je me suis sentie assez à l’aise dans ma nouvelle vie, armée de mes nouvelles connaissances, je me suis informée à propos de mon resto favori pour savoir si c’était envisageable d’y retourner.

Voici ce que leur site nous apprend:

http://www.scores.ca/23-menu-valeurs-nutritives-et-allergenes.html

Une mino d’infos pour quelqu’un vivant avec des allergies!!! Et donc, quelques jours plus tard, je m’y suis rendue avec une amie. À mon arrivée, j’ai été surprise de découvrir qu’ils ne gardent pas ces infos à l’accueil et que si tu y vas, à toi de les emmener… (ou de faire comme moi, prendre son cell et appeler une amie à la rescousse en lui donnant les étapes pour se rendre sur le site et trouver les bonnes infos!) Ceci dit, ça ne m’a pas empêchée de manger une très bonne brochette et de rentrer chez moi sans aucun autre symptôme que le mal de ventre causée par un bon repas… (celui d’avoir un peu trop mangé quoi!)

La fois suivante, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai tenté le quart cuisse. Il vient avec le bar à salades mais aucun coeliaque ou intolérant au gluten ne se risquerait à manger au bar à salades, le risque de contamination croisée est trop grand. Je demandai donc que l’on aille me chercher un peu de salade en cuisine. La serveuse rechigna un peu mais le fit.

Depuis, j’y suis retournée quelques fois, avec toujours un bon service. J’avais eu droit à quelques réponses du genre:  » Ben, y’a d’autres gens comme vous (comprendre ici « avec des allergies ») et ils se servent au bar à salades. J’me disais, tant mieux pour eux, moi, je ne prends pas le risque de détruire mes intestins… » On rechignait parfois à prendre les précautions nécessaires mais l’expérience restait agréable en soi, jusqu’à ce soir…

J’allais souper avec une amie pour son anniversaire. C’est son souper mais vue mes allergies, elle m’a demandé de choisir l’endroit. Elle a toujours aimé Score’s et moi aussi. Dès notre arrivée, j’ai demandé une certaine serveuse, ayant toujours apprécié son service et me sentant en sécurité avec elle car elle semble bien connaître la maladie coeliaque. Vient le moment de commander, je demande le quart de poulet cuisse et demande qu’elle aille en cuisine me chercher mes salades. Elle refuse. Moi, surprise, je lui explique poliment que le risque est trop grand au bar à salade. Je ne peux pas savoir à quoi ont servi les cuillères. Elle quitte sans un mot et revient en me disant:  » Non, c’est impossible. Qui te l’a fait avant? »

Je lui réponds:

 » Une serveuse aux cheveux bruns, je ne connais pas son nom. »

La serveuse:

 » Mais on a pas le droit d’aller en cuisine! »

Moi, toujours poliment et calmement:

 » D’accord. Je ne sais pas si elle allait en cuisine, elle a peut-être demandé à quelqu’un de le faire. Désolée… »

Elle quitte une seconde fois, revient avec une petite assiette de salade qu’elle place devant moi et dit:

 » Je savais, je me suis fait engueuler, j’ai pas le droit! »

Moi, mal à l’aise:

 » Je suis vraiment désolée. Ça m’a été offert avant, je ne sais pas comment ça a été organisé les autres fois. Si c’est un problème, je ne le demanderai plus.

La serveuse:

 » Oui, j’ai pas le droit d’aller en cuisine. Le patron veut pas. Y’a d’autres gens comme toi, et ils s’en passent des salades! »

***

 J’ai toujours apprécié cette serveuse et je suis triste qu’elle se soit fait chicaner en voulant me faire plaisir, mais je suis aussi très triste de sa réponse. Étant « sans gluten » et maintenant « sans produits laitiers », il ne me reste pas grands choix quand je sors. Score’s était au top de ma liste. J’y avais toujours eu un bon service et ça plaît pas mal à tout le monde comme choix. Je n’avais pas l’impression d’imposer un truc poche à mes amis…

 Sincèrement, est-ce si problématique de me servir des salades (une fois, pas 15 fois, une seule fois…) qui ne sont pas contaminées au gluten? Les personnes sans allergies peuvent retourner au bar 12 fois s’ils le veulent et manger jusqu’à éclater s’ils en ont envie. Moi, je ne peux pas le faire sans me mettre en danger. Mes choix sont déjà restreints et maintenant, on me les limite encore plus… J’aimerais qu’on m’explique où est le problème. Qu’on demande aux serveuses de ne pas aller en cuisine, d’accord. Mais un employé des cuisines ne peut pas prendre un court instant pour mettre 2 ou 3 cuillères de salade dans une assiette?

 Qu’on me dise d’aller au bar « les autres le font »… peut-être, sont-ils allergiques au gluten? Quelqu’un d’allergique aux noix peut y aller sans risque (enfin je crois?) puisqu’il n’y a pas de noix dans le bar. Mais les salades sont une à côté de l’autre et les cuillères passent d’un bol à l’autre transportant ainsi des particules de gluten… Chaque contamination au gluten augmente les chances d’un coeliaque de souffrir d’un cancer ou d’autres maladies auto-immunes. Le risque est là, bien présent. Ce n’est pas par caprice ou pour faire pitié qu’on demande que notre nourriture n’ait pas eu de contact avec du gluten. C’est pour préserver notre santé.

 Non seulement nos choix alimentaires sont restreints, mais nos choix de restaurants aussi le sont. Score’s est un favori dans la communauté sans gluten. Je fais partie d’un bon nombre de forums et autres et je lisais souvent de bons commentaires. Les parents de jeunes enfants coeliaques l’apprécient aussi. Ce n’est pas parce qu’on souffre d’intolérance au gluten qu’on a pas envie parfois de sortir, prendre du bon temps avec nos amis, ne pas avoir à cuisiner un soir… Mais si c’est pour aller dans un endroit où je ne me sens pas respectée, où l’on me traite comme une « contrainte » et où je crains d’en resortir malade, je préfère rester chez moi.

 Ce soir, je me suis sentie mal à l’aise le reste du repas. De un, parce qu’une serveuse que j’apprécie a vécu un mauvais moment à cause de moi, et de deux, parce que j’ai été déçue de savoir qu’à partir de maintenant, j’allais devoir me priver de de salades que j’aime manger non pas parce que j’y suis allergique, mais parce que les grands patrons refusent que quelqu’un prenne le temps de m’en servir d’une façon qui sans danger pour ma santé. ce n’est pas un caprice, ce n,est pas pour être fancy, c’est pour ma santé.

  Et finalement, ce soir, je ne sais pas par où a passé ma nourriture, mais je rentre chez moi avec un agréable mal de tête, une nausée et quelques troubles digestifs avec en prime une grande déception. Malheureusement, ils viennent de perdre une fidèle cliente. Je ne m’y sens plus la bienvenue, ni en sécurité.

Amis, lecteurs, faites moi connaître vos expériences face à ce restaurant, comment avez-vous été reçu, et comment vous êtes-vous senti? Et finalement, j’espère n’avoir offensé personne. Je pense qu’il est important de conscientiser les gens. Le « sans gluten » n’est pas une mode, un caprice ou une passe. C’est réel. On en souffre réellement. Les conséquences suite à une consommation accidentelle sont graves sur le moment et sur le long terme. Il faut que les restaurants le comprennent et qu’ils soient prêts à nous accommoder s’ils veulent garder notre clientèle. N’hésitez pas à partager votre opinion avec moi, même si vous n’êtes pas d’accord! 

 

 

Autocollants/Étiquettes Sans Gluten

Parmi mes récentes découvertes, en voici une que je trouve particulièrement intéressante. Les étiquettes et autocollants « Sans Gluten » de la compagnie glutenfreelabels.

Ils peuvent être utiles dans plusieurs situations mais surtout, ils permettent de diminuer les risques de contamination croisée.

Voici quelques utilisations possibles pour ces autocollants:

  • Pour une personne qui vit avec une famille qui ne sont pas intolérants au gluten et donc qui choisissent de ne pas tous suivre la diète. Elle peut donc identifier ses pots de confiture, beurre d’arachide, son ketchup, sacs de chips ou paquets de biscuits!
  • Pour un parent ayant un jeune enfant coeliaque, il peut étiquetter la boîte à lunch de son enfant rappelant ainsi au personnel de l’école de prendre les précautions nécessaires.
  • En visite, si on apporte un plat sans gluten à partager avec les autres, on peut l’identifier comme étant sans gluten et donc faire penser aux gens de ne pas mélanger les cuillères et d’être prudent autour de ce plat.
  • Pour identifier les restants sans gluten au frigo.
  • En plus  de diminuer les risques de contamination croisée et d’améliorer l’organisation de la cuisine, ils sont une belle façon de faire connaître la maladie coeliaque, l’intolérance au gluten et les problèmes qui y sont reliés.

Personnellement, je compte m’en procurer éventuellement. Il y a plusieurs choix, des petits stickers, des étiquettes sur une corde, d’autres sur lesquels on peut écrire, et même des petits drapeaux à mettre sur la nourriture. En plus, on peut les passer au lave-vaisselle, donc ils sont réutilisables. Et le mieux dans tout ça, ils sont jolis!

Si vous les achetez ou vous les utilisez déjà, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires!

Gâteau dans une tasse

Tout à l’heure, je suis invitée au souper d’anniversaire d’une bonne amie et ça se passe dans un restaurant. Ce sera la première fois depuis mon diagnostic que j’irai dans un restaurant qui n’annonce pas des repas sans gluten. Mais comme j’aime beaucoup cette amie, j’ai suivi mes propres conseils! J’ai donc appelé avant de confirmer ma présence. J’ai posé quelques questions à la personne qui m’a répondu au téléphone pour savoir s’ils peuvent m’accomoder et comme les réponses m’ont plu, j’ai accepté l’invitation. Je prendrai sûrement une salade en précisant qu’elle ne doit pas contenir de croûtons (ni en avoir contenu, du genre le serveur précise au chef « sans gluten » mais il en met et le serveur les enlève avant de m’amener mon plat…) Pour la vinaigrette, ce sera probablement une vinaigrette maison, la moins risquée dans les restos.

En pensant à comment j’allais me préparer à cette soirée, je me suis dit que le moment le plus difficile serait le dessert. Une salade, j’aime bien. J’en prenais souvent au resto avant même de savoir que je dois éviter le gluten. Mais le dessert, j’en prenais aussi. Et même si je sais que ça me rendrait malade et que je souffrirais pour quelques jours pour une seule petite bouchée, ça n’empêche pas que l’envie est là… Jamais je n’y retoucherais, mais j’aime encore ça malgré l’allergie. Et je refuse que mon entourage s’en prive devant moi, j’ai été catégorique sur ce point dès mon diagnostic. Et donc je me suis dit, pourquoi ne pas manger une gâterie ici, avant de partir. Ainsi, quand ils mangeront leur dessert, ce sera plus facile pour moi puisque j’en aurai pris un durant ma journée. Et donc, j’ai fouillé dans mes recettes et je suis tombée sur la suivante. Désolée, je n’en connais pas la source. J’ai dû la noter il y a longtemps, alors si quelqu’un en connaît l’origine, faites-le moi savoir et je serai heureuse de la citer ici!

Gâteau au chocolat dans une tasse 

2 c. à soupe de sucre

2 c. à soupe de cassonade

2 c. à soupe de cacao

4 c. à soupe de farine sans gluten (un mélange)

2 c. à soupe d’huile végétale

2 c. à soupe de lait (de vache ou autre)

Mélanger les ingrédients secs dans une tasse, ajoutez les ingrédients liquides. Mettre au micro-onde de une à 2 minutes. Je conseille une tasse pas trop étroite et profonde, sinon, on a du mal à bien mélanger et ça fait un gâteau sec. Commencer par le cuire une minute et ajoutez 30 secondes au besoin. Et laissez reposer un peu avant de goûter, sinon, vous risquez de vous brûler.

J’ai fait la gaffe de le faire dans une jolie tasse mince et haute. C’était sec. Laissez-moi savoir si vous le faites comment ça a tourné!!!

Adaptation de la recette du Blog Trois fois par jour . Merci à Mimi pour l’avoir retracé et m’avoir permis de donner le crédit à la bonne personne!

La version modifiée d’Eric G.!

– Version allégée –

2 c. à soupe de sucre.
2 c. à soupe de cassonade.
2 c. à soupe de cacao.
1/4 c. à thé de bicarbonate de soude.
4 c. à soupe de farine. (farine de riz, farine de sorgho, poudre d’amandes, fécule de maïs)
1/2 c. à thé d’huile végétale.
2 c. à soupe de compote de pomme non-sucrée.
2 c. à soupe de lait d’amandes à la vanille.

*1 c. à soupe de beurre d’arachide crémeux. (optionnel)

Le beurre d’arachide rend le gâteau plus moelleux, crémeux à certains endroits. Il fait ressortir le goût et l’imprime intensément en bouche, on le garde très longtemps et c’est jouissif.
Mais attention! Il faut une grosse tasse si on ajoute le beurre d’arachide, car le gâteau lève de façon impressionnante et risque de déborder.

Ma tasse moyenne n’avait pas suffit, j’ai eu droit à un petit volcan dans mon micro-ondes. :D
Prochain essai: Nutella!!!!!

Versatile Blogger Award

Merci à Mixate du blog Elricou’s powAAA pour cet Award!!!

Règles du Versatile Blogger ICI

Je dois donc vous dire 7 choses sur moi:

* J’adore les animaux

* Je suis fan de la plage

* Je pratique le ballet classique depuis plusieurs années

* J’adore cuisiner, une chance puisque je dois cuisiner beaucoup

* Je suis maniaque de séries télé

* Mon idole est Mariska Hargitay

* Mon plaisir coupable était les brownies, maintenant, c’est les M&M aux arachides!

Je nomine donc: 

http://maviedezebre.com/

http://glutenismybitch.wordpress.com/

http://celiackiddo.wordpress.com/

http://celiacandthebeast.com/

http://mariejetset.wordpress.com/

http://sobeautyfull.wordpress.com/

http://celiacandallergyadventures.wordpress.com/

http://bonheursansgluten.blogspot.ca/

http://prettylittleceliac.com/

Croûte à Pizza Kinnikinnick

Je viens tout juste de me faire deux délicieuses petites pizzas grâce à ces croûtes de Kinnikinnick. Et j’ai été encore une fois agréablement surprise par cette marque qui est pour moi un incontournable du garde-manger sans gluten.

On retrouve ces croûtes, comme presque tous les produits de boulangerie sans gluten, dans les congélateurs. Elles se vendent par boîte de quatre, mais dans la boîte, elles sont emballées par deux. Vivant seule, j’ai bien aimé ce détail. On les garde congelées jusqu’au moment de la cuisson.

Elles sont sans gluten, sans soya, sans noix et sans produits laitiers.

J’ai bien aimé le format, parfait pour une personne seule, ou encore, on peut s’amuser et préparer plusieurs mini-pizzas différentes! La texture est vraiment bien. On peut soit la cuire 15 minutes pour une croûte moelleuse ou bien 20 minutes pour une croûte plus croustillante. L’épaisseur est entre la pizza épaisse style gâteau de pâte et la croûte mince. Je l’ai cuite 20 minutes, et c’était à mon goût, croquant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur.

Le goût est doux, je goûtais plus mes ingrédients que la pâte et c’est ce que je recherche. Encore une fois, Kinnikinnick me surprend avec un produit très proche de la texture des produits avec blé. Comme pour les bagels, je pense bien pouvoir les servir à ma famille et qu’ils ne voient pas ou peu la différence.

Pour commander.

Je vous montre le résultat:

IMGP1040

 

Et je vous explique ma recette… si on peut dire ça comme ça!

Pour faire une bonne pizza, ça prend une bonne sauce. Je ne connais pas de sauce à pizza sans gluten alors j’ai tout simplement pris de la pâte de tomates que j’ai diluée avec de l’eau jusqu’à ce que la consistance me plaise. Je l’ai assaisonnée avec de sel d’ail et des épices italiennes. Et j’en ai mis une bonne couche sur la pâte.

Pour remplacer le pepperoni, j’ai pris du smoked meat Olymel Sans Gluten (Juin 2013). C’est indiqué sur le paquet.

Par-dessus, j’ai saupoudré des copeaux de style mozzarella Daiya. C’est un produit sans gluten, sans produits laitiers, sans soya et sans noix qui imite le fromage. Une fois fondu, ça s’étire et c’est crémeux. J’étais un peu incertaine en le mettant sur ma pizza, mais finalement, ça a bon goût et c’est agréable à manger.

Sur le dessus, j’ai mis des oignons, poivrons et champignons.

J’ai déposé le tout sur du papier parchemin, puis sur une plaque. J’ai cuit mes deux pizzas à 375 (au four grille-pain préchauffé) pour 20 minutes. Le Daiya avait fondu et ma croûte un peu dorée. Le résultat était délicieux et ça remplit bien. Le mieux dans tout ça, il m’en reste pour un ou deux lunchs!

Bon appétit!!