Vie sociale: des hauts et des bas

Vivre avec la maladie coeliaque, c’est accepter que ça va affecter plus ou moins notre vie sociale. Certains amis auront peur de nous recevoir par crainte de nous rendre malade, on devra amener notre lunch à peu près partout où l’on va, ou certains essaieront de cuisiner pour nous mais feront des erreurs qui nous empêcheront de manger ce qu’ils ont préparé. Ce n’est pas leur faute, nous même on a mis des mois à apprendre à cuisiner sans nous rendre malade. Ça, c’est le « down » Mais il y a Iaussi  ceux qui cuisineront pour nous et prendront la peine de poser des questions (auxquelles je réponds avec joie!) et s’informer. Ma mère cuisine pour moi et comprend très bien le principe de la contamination croisée, je mange sans crainte chez elle. Elle me téléphone dès qu’elle a un doute, et chaque fois, ça me touche qu’elle mette le temps de cuisiner pour moi malgré les complications. Ça, c’est touchant… C’est mon « up »!

Aujourd’hui, j’en ai vécu tout un… Une de mes amis proches va bientôt avoir son premier bébé, et sa soeur lui a organisé un shower. Ma copine l’a aussitôt mise au courant de mon intolérance au gluten et sa soeur a pris la peine de s’informer. Elle m’a envoyé un courriel pour me poser des questions et a pris la peine de lire certains articles de ce blog. Déjà, juste ça, j’étais touchée qu’on prenne la peine de s’informer…

Ce matin, au réveil, je n’étais pas en super forme. Depuis jeudi soir, mes intestins me font souffrir, crampes et brûlements. Hier, j’avais le ventre enflé, un peu de nausée et j’avais fait une baisse de pression. En gros, je venais de subir une contamination croisée et je ne me sentais pas très forte. Comme c’est une journée importante pour mon amie, j’ai décidé d’y aller malgré les vertiges et le mal de ventre. J’ai donc préparé quelques collations et ma solution orale de réhydratation et je me suis rendue au shower.

Je n’y suis restée qu’une heure malheureusement, je me sentais faiblir. La chaleur, le bruit et l’action autour de moi augmentaient la sensation de vertiges, mais je suis heureuse d’y être allée malgré tout. J’ai fait plaisir à mon amie, et j’ai rencontré des gens gentils et compréhensifs… mais surtout, une belle surprise m’attendait. La soeur de mon amie, une jeune femme que je n’avais jamais rencontré, a pris le peine de faire un gâteau au quinoa pour que je puisse manger avec eux. Je me sentais vraiment moche de devoir quitter, mais je craignais de ne pas être en état de conduire si j’attendais trop. Juste comme je quittais, la mère de mon amie m’a préparé un petit morceau à emporter avec moi…

La maladie coeliaque nous en fait vivre beaucoup, des journées parfois difficiles à ne pas comprendre son corps, à devoir tenter de déchiffrer ce que notre corps nous dit, trouver ce qui nous a rendu malade… mais on vit aussi de très beau moment comme celui-ci et je les en remercie!

J’avais pris une jolie photo du gâteau avant de le manger mais ce soir, mon BlackBerry refuse de la transférer ici, j’essaierai à nouveau demain… et en passant, il était très bon!

Une réflexion sur “Vie sociale: des hauts et des bas

  1. J’ai les yeux remplis d’eau à te lire.🙂
    Ces petits gestes font toute la différence et dans une dure journée comme tu vivais, je sais à quel point, en plus, on en a besoin de ces petits remontants! Un gros bravo à ton amie et à sa soeur!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s